Garcia Fed Cup cri
La rage de Caroline Garcia | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Fed Cup: Garcia égalise pour la France, place au double

Publié le , modifié le

Caroline Garcia a remis la France a égalité avec les Pays-Bas 2 victoires partout, en s'imposant face à Arantxa Rus (6-3, 6-4) dans le dernier simple en demi finale de Fed Cup dimanche à Trélazé. Elle a remis les tricolores sur de bons rails après la victoire un peu plus tôt de Kiki Bertens face à Kristina Mladenovic 7-5, 6-4. La décision pour le dernier point va donc se jouer dans le double. Face à Bertens-Hogenkamp, la capitaine française, Amélie Mauresmo a choisi Mladenovic et Garcia, partenaires sur le circuit cette saison, en lieu et place d'Alizé Cornet (48e) et Pauline Parmentier (101e), annoncées initialement.

Dans une rencontre essentielle pour garder les Bleues en vie, Garcia a fait preuve de beaucoup de détermination et de relâchement, ce qui a considérablement amélioré sa qualité de frappe. Elle a mis sous l'éteignoir dès le début du mach son adversaire, pourtant spécialiste de la terre battue, avec ses balles très liftées. Après une première manche remportée sans trembler 6-3 en 38 minutes, Garcia a connu un petit trou d'air et s'est retrouvée menée 3-0 avec double break contre elle. Mais sans s'affoler, elle a refait son retard pour s'emparer du service adverse à 5-4 pour elle et empocher ce point important. 

Mladenovic trop tendre

Le résultat de Mladenovic fut logique au vu de la la configuration de ce match, dans lequel le staff français attendait sans doute beaucoup mieux de Mladenovic, 28e joueuse mondiale. Mais face à une Bertens (96e mondiale) très concernée, la Française n'a jamais su prendre les échanges à son compte, et s'est le plus souvent laissée dicter le jeu. Elle n'a véritablement procédé que par réactions.

Kristina Mladenovic, très tendue malgré les tentatives de la capitaine Amélie Mauresmo pour faire tomber la pression, n'a jamais trouvé la bonne mesure notamment sur son service qu'elle a concédé à de trop nombreuses reprises. Même lorsqu'elle est parvenue à débreaker dans le premier set, elle a ensuite perdu des points apparemment faciles à négocier. Le deuxième set n'a été qu'une formalité pour la Néerlandaise qui a mené 4-0 alors que la Française multipliait les fautes directes. Elle a ensuite connu un sursaut, pour revenir à 5-4 mais toujours très rigoureuse sur son engagement, Bertens n'a pas tremblé au moment de conclure.

.
.

Christian Grégoire