EPA/MAXPPP
EPA/MAXPPP | EPA/MAXPPP

Bartoli lance bien la France

Publié le , modifié le

Marion Bartoli a apporté le premier point à l'équipe de France dans son match de barrages face au Kazakhstan, ce samedi à Besançon, en battant assez facilement Galina Voskoboeva en deux sets, 6-0, 6-3. Alize Cornet, qui affronte Yaroslava Shvedova, espère doubler la mise pour la formation dirigée par Amélie Mauresmo.

Une entrée en fanfare. Marion Bartoli a remporté le premier match de sa carrière en Fed Cup en disposant nettement de Galina Voskoboeva, 115e mondiale. La première manche a été expéditive pour une Marion Bartoli affamée, qui a fait voyager sa rivale aux quatre coins du court. En à peine une demi-heure, la Française avait réglé son compte à la Moscovite (6-0). Sans sourciller et sans faute.

Dans le deuxième set, la Kazakhe s'est rebellée, se procurant une première balle de break à 2-1 avant de perdre son engagement derrière. A 4-3 pour elle, Marion Bartoli s'est employée pour écarter deux nouvelles balles de break alors que sa rivale s'accrochait comme si sa vie en dépendait, réussissant notamment quelques beaux points de défense (dont deux lobs splendides).

Bartoli "très heureuse"

La numéro 1 tricolore maintenant bon le cap et parvenait à conclure au jeu suivant (6-3) pour le plus grand plaisir de son capitaine, de ses partenaires et du public bisontin. Très émue, elle est ensuite allée saluer tout le clan français, consciente de l'importance du point rapporté dans cette rencontre cruciale.

J'ai fait un très bon début de match, je jouais  bien, mes frappes sortaient bien de la raquette, je bougeais bien aussi, donc  ça m'a aidée à avoir confiance en moi", a confié le joueuse.  "Après, je savais qu'en gagnant aussi  facilement le premier set ça allait s'équilibrer dans le deuxième. A partir du  moment où je suis allée chercher le break, je savais que le match dépendait de  ce que j'étais capable de produire. C'était vraiment un très belle expérience,  je suis très heureuse. Ça m'a rappelé les grands matches que j'ai joués sur une  finale ou un quart de Grand Chelem, c'est des émotions qu'on ne vit pas  beaucoup sur une année. Ça a été très très intense pour moi".

Son père dans les tribunes

Son père Walter était dans les tribunes pour la soutenir. Après avoir usé  deux structures d'entraînement, Marion Bartoli travaille de nouveau avec son  père, son entraîneur de toujours, mais reste à la recherche d'un nouveau coach. La N.14 au classement WTA aurait dû jouer au premier tour du groupe mondial  II contre l'Allemagne mais une grippe l'avait contrainte à déclarer forfait au  dernier moment et l'équipe de France, dirigée par Mauresmo, s'était inclinée 3  à 1, laissant échapper l'espoir de remonter dans le groupe mondial.

Descendue pour la première fois de son histoire en deuxième division en  2011, la France joue son maintien dans le groupe mondial II. En cas de défaite,  elle sera rétrogradée en Zone Europe / Afrique, l'équivalent de la 3e division.

Fed Cup