Amélie Mauresmo, capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, réconforte Caroline Garcia.
Amélie Mauresmo, capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, et Caroline Garcia. | MAXPPP

Amélie Mauresmo vers un départ de son poste de capitaine de Fed Cup ?

Publié le , modifié le

Au lendemain de la défaite de l'équipe de France de Fed Cup en finale contre la République tchèque, une conférence de presse est prévue à 16h ce lundi. Selon L'Equipe, Amélie Mauresmo, la capitaine, aurait décidé de mettre un terme à son aventure sur la chaise. Arrivée voici quatre ans alors que l'équipe de France luttait pour éviter la relégation en 3e division, l'ancienne N.1 mondiale était parvenue à recréer un collectif performant, autour de Caroline Garcia et Kristina Mladenovic ces dernières saisons, pour la remettre au premier plan.

Il y a eu la déception de la défaite. Dimanche, les larmes ont coulé dans le camp français après que les filles soient passées si près de la victoire face aux Tchèques, à Strasbourg. A la "gueule de bois" du lendemain pourrait s'ajouter le contre coup d'une annonce-surprise. Selon L'Equipe, la conférence de presse organisée aujourd'hui à 16h sera l'occasion pour Amélie Mauresmo d'annoncer qu'elle quitte son poste de capitaine de Fed Cup. 

Après sa quatrième campagne sur la chaise, après avoir permis à l'équipe de France d'éviter la relégation en 3e division, après avoir ramené les Bleues dans le Groupe mondial qu'elles avaient quitté trois ans avant, après avoir hissé ce collectif en finale, et échoué à une victoire de décrocher une troisième Fed Cup de l'histoire du tennis français, Amélie Mauresmo aurait donc décidé de ne pas continuer l'aventure. A 37 ans, maman d'un garçon depuis le mois d'août 2015, elle avait déjà mis fin à sa collaboration avec Andy Murray en avril dernier. Est-ce pour avoir plus de temps pour sa famille qu'elle aurait pris cette décision ? Il faut désormais attendre de connaître les raisons de ce choix, s'il est confirmé lors de la conférence de presse. 

Nommé à la tête de l'équipe de France en 2012, alors qu'elle végétait en 2e division, Amélie Mauresmo a d'abord dû sauver la peau de l'équipe en 2013 pour éviter la relégation en 3e division, niveau que la France n'a jamais fréquenté dans son histoire. Après une défaite contre l'Allemagne (3-1), c'est au Kazakhstan que les filles avaient décroché leur maintien en gagnant (4-1), avec Marion Bartoli, alors N.1 mondiale qui avait accepté de jouer en fed Cup pour la première fois depuis 8 ans. La suite, ça a été un lent retour au premier plan, fait d'une victoire de prestige et importante aux Etats-Unis (3-2), avec trois points récoltés par Caroline Garcia, pour sa première sélection en simple. Au total, durant ces quatre années, Amélie Mauresmo a mené la France à six victoires pour trois défaites. Elle a surtout permis aux Tricolores d'aller en demi-finales la saison passée puis en finale cette année, à chaque fois battues par les Tchèques.