Novak Djokovic, sacré à Pékin
Novak Djokovic, sacré à Pékin | MARK RALSTON - AFP

Djokovic vainqueur du tournoi de Pékin

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a remporté le tournoi de Pékin en ne laissant aucune chance à Rafael Nadal, balayé 6-3, 6-4. Le Serbe, qui sera dépossédé de sa première place mondiale ce lundi par l’Espagnol, remporte le 38e titre de sa carrière.

C’est qui le patron ? Ce lundi, Rafael Nadal redeviendra numéro un mondial, mettant fin à 101 semaines de règne de Novak Djokovic. Heureux hasard de l’histoire, le futur-ex boss du tennis mondial et le nouveau patron se rencontrait en finale du tournoi de Pékin, la veille de ce chassé-croisé de champions. Vexé, Novak Djokovic a sans doute réalisé l’un de ses meilleurs matches de ces dernières semaines pour mater un Rafael Nadal sans solution.

Service efficace et défense de fer

D’entrée de jeu, "Nole" met les ingrédients nécessaires à une victoire contre Nadal. En premier lieu, le service. Dans la première manche, le Serbe sert à 72% pour 96% de réussite derrière sa première et surtout 83% derrière sa seconde ! Dans le même temps, Nadal ne gagne qu’un point sur quatre derrière son deuxième service. Insuffisant face à un relanceur de la trempe de Djokovic. Le finaliste malheureux du dernier US Open (6-2, 3-6, 6-4, 6-1 face à Nadal) breake dès le deuxième jeu. En métronome qu’il est, il s’adjuge la première manche 6-3 sans avoir concédé de balle de break.

Nadal se rebiffe en vain

"Ne jamais sous-estimer le cœur d’un champion". Cette phrase de Rudy Tomjanovich, légendaire coach NBA et double champion avec les Rockets de Houston (en 1994 et 1995), semble coller à la peau de Nadal. Breaké dès le premier jeu de la seconde manche et au bord du précipice, le Majorquin va revenir dans le match pour faire jeu égal avec son adversaire. Le duel est enfin lancé.

Malheureusement pour Nadal et pour le suspense, Djokovic est trop fort et ne cède pas un bout de terrain. Aucune balle de break à se mettre sous la dent pour "Rafa". Pire encore, jamais Nadal ne parvient à marquer plus de deux points sur le service de son rival ! D'une constance hallucinante, le Serbe conclut logiquement cette finale 6-3, 6-4 sur un nouveau jeu blanc et remporte du même coup le 38e titre de sa carrière, le quatrième en 2013, le premier depuis le 31 mars et son succès à Monte-Carlo. Djokovic reste invaincu à Pékin et s'impose dans ce...38e face à face (22-16 pour Nadal) entre les deux joueurs. Cette défaite est la première sur dur de la saison pour Rafael Nadal, lui qui restait sur quatre victoires consécutives contre "Djoko". Cette défaite sonne aussi le glas des rêves de Nadal d'approcher le record de John McEnroe de trois défaites sur une saison (82-3 en 1984). L'Espagnol s'est incliné quatre fois en 2013.

Les deux hommes fort du tennis mondial n'ont pas fini d'animer la fin de saison.