Nenad Zimonjic, Novak Djokovic et Viktor Troicki
Nenad Zimonjic, Novak Djokovic et Viktor Troicki | ALEKSANDAR KOKOVIC / ANADOLU AGENCY

Zimonjic : "Il y a toujours une chance" face à la France

Publié le , modifié le

Le capitaine et joueur de l'équipe de Serbie de Coupe Davis, Nenad Zimonjic, croit son équipe capable d'une exploit contre la France en demi-finales du 15 au 17 septembre à Lille, même si elle sera privée de ses trois meilleurs joueurs, dont Novak Djokovic.

"Il y a toujours une chance, même si les Français seront grandissimes favoris chez eux avec une super équipe. Mais on ne sait jamais", a déclaré Zimonjic à l'AFP dimanche en marge de l'US Open. "Parfois la Coupe Davis transcende certains, alors que d'autres ressentent une pression énorme, et s'ils sont favoris, ils peuvent avoir beaucoup de mal à supporter cette pression", a souligné le spécialiste de double, âgé de 41 ans. Outre Djokovic qui a mis un terme à sa saison en juillet pour soigner un coude, les N.2 et N.3 serbes Viktor Troicki et Kanko Tipsarevic, respectivement 52 et 67e au classement ATP, ne seront pas présents.
Troicki a justifié sa décision en invoquant "des soucis physiques" et l'incompatibilité dans son programme de jouer sur terre battue en Coupe Davis pour repartir aussitôt après sur surface en dure.

Zimonjic, qui mettra un terme à ses fonctions de capitaine à l'isse de cette campagne, alignera Dusan Lajovic (85e), Laslo Djere (98e), Filip Krajinovic (126e) et lui-même en pilier du double. "Cette fois, la chance n'est pas de notre côté", a-t-il constaté en référence aux absences de ses leaders. "Mais je me souviens que la dernière fois qu'on a joué la France, en finale en 2010, ni Tsonga, ni Gasquet, tous deux blessés, n'ont pu jouer", a-t-il rappelé à propos de la finale de la Coupe Davis 2010 remportée 3 à 2 par la Serbie à Belgrade. Il s'attend à ce que son homologue français Yannick Noah fasse appel à quatre joueurs de simple "comme par exemple Tsonga, Monfils, Gasquet et Pouille, avec peut être Mahut ou un autre en cinquième homme". "Mais de toute manière ça n'a pas vraiment d'importance", a-t-il conclu.

AFP