David Ferrer
David Ferrer | ELSA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Vers un remake de la précédente finale ?

Publié le , modifié le

Tenante du titre, l'Espagne affronte à partir d'aujourd'hui et jusqu'à dimanche l'équipe des Etats-Unis en demi-finales de la Coupe Davis. L'autre duel de ce dernier carré met aux prises l'Argentine, finaliste l'an passé, à la République tchèque. Espagnols comme Argentins pourraient bien se retrouver pour se disputer de nouveau le Saladier d'argent.

Vainqueur de trois des quatre dernières éditions (2011, 2009 et 2008), l'Espagne joue face à une équipe des Etats-Unis qui entend bien remettre la main sur un titre qui lui échappe depuis cinq ans. Tombeurs des Français au tour précédent (3-2), les Américains compteront sur les très costauds John Isner et Sam Querrey et les N.1 mondiaux du double Bob et Mike Bryan pour se faire une place en finale. En l'absence de Rafael Nadal, David Ferrer et ses 16 titres ATP sera épaulé d'un Nicolas Almagro 12e mondial. En double, les Espagnols auront du pain sur la planche face aux frères Beyan, et espère une performance de leur paire composée de Marcel Granollers et d'un spécialiste du double, Marc Lopez. En 10 affrontements, les deux équipes se trouvent à égalité parfaite (5 victoires), mais les hommes d'Alex Corretja restent sur deux succès d'affilée (en quart de finale 2011, et en demi-finale 2008) sur ceux de Jim Courier. Et à Gijon, cela se jouera évidemment sur terre battue…

Une première pour les Tchèques ?

L'autre demi-finale promet du beau spectacle à Buenos Aires entre l'Argentine et la République tchèque. Les deux nations se sont rencontrées quatre fois et ce sont les Tchèques qui possèdent un net avantage avec trois succès. Ces derniers qui avaient vécu une finale en 2009 (défaite 5-0 face à l'Espagne) aimeraient bien aller plus loin et signer un premier titre en tant que République indépendante, la Tchécoslovaquie comptant un titre en 1980. Tomas berdych et Radek Stepanek possèdent les armes nécessaires pour aller refroidir les ardeurs de Juan Monaco et Juan Martin Del Potro. Le N.8 mondial a d'ailleurs tenu à être présent pour ce rendez-vous malgré une blessure au poignet. "Le médecin (Richard Berger) m'a dit que j'avais besoin de repos pour guérir, mais je me reposerai plus tard" a expliqué Del Potro. "C'est formidable de pouvoir jouer ici, je vais faire cet effort pour les supporters et donner mon maximum", a-t-il prévenu.

PROGRAMME DES DEMI-FINALES

ARGENTINE-RÉPUBLIQUE TCHÈQUE (à Buenos-Aires)
Vendredi    
Juan Martin Del Potro (ARG) - Radek Stepanek (CZE)
Juan Monaco (ARG) - Tomas Berdych (CZE)
Samedi
Carlos Berlocq/Eduardo Schwank (ARG) - Tomas Berdych/Radek Stepanek (CZE)
Dimanche 
Juan Martin Del Potro (ARG) - Tomas Berdych (CZE)
Juan Monaco (ARG) - Radek Stepanek (CZE)

ESPAGNE- ETATS-UNIS
Vendredi 
David Ferrer (ESP) - Sam Querrey (USA)
Nicolas Almagro (ESP) - John Isner (USA)
Samedi
Marcel Granollers/Marc Lopez (ESP) - Bob Bryan/Mike Bryan (USA)
Dimanche 
David Ferrer (ESP) - John Isner (USA)
Nicolas Almagro (ESP) - Sam Querrey (USA)

Outre les demi-finales, sont également au programme huit matches de barrages dont le vainqueur accédera au groupe mondial ou s'y maintiendra. La plus belle affiche est peut-être du côté de Hambourg où l'Allemagne reçoit l'Australie de Lleyton Hewitt et Bernard Tomic. Mais tous les regards vont converger vers Amsterdam grâce à la présence de Roger Federer qui a décidé de prêter main forte à Stanislas Wawrinka pour aider la Suisse à conserver sa place dans le groupe mondial face aux Pays-Bas.  

MATCHES DE BARRAGES

Kazakhstan - Ouzbékistan, à Astana
Allemagne - Australie, à Hambourg
Japon - Israël, à Tokyo
Belgique - Suède, à Bruxelles
Canada - Afrique du Sud, à Montréal
Brésil - Russie, à Sao Jose do Rio Preto
Italie - Chili, à Naples
Pays-Bas - Suisse, à Amsterdam

Romain Bonte