Andy Murray fêté par l'équipe de Grande-Bretagne
La joie sincère d'Andy Murray au milieu des siens | JOHN THYS / AFP

Un Final Four pour retenir les stars en Coupe Davis ?

Publié le , modifié le

L'Américain David Haggerty, nouveau président de la Fédération internationale de tennis (ITF), est favorable à un changement de format des Coupe Davis et Fed Cup, snobés régulièrement par les stars, en faveur de l'instauration d'un Final Four. "A mes yeux, le format du Final Four est très intéressant. Sur une semaine, en novembre, on pourrait avoir les quatre dernières équipes en lice s'affronter dans un endroit neutre", a expliqué Haggerty dans la revue de l'ITF, ITF World, parue vendredi.

"On pourrait avoir les demi-finales sur trois jours, puis un jour de repos,  avant la finale sur trois jours", a proposé le président de l'ITF. L'ancien président et directeur général de la Fédération américaine (USTA)  qui a succédé à l'Italien Francesco Ricci Bitti, est également partisan  d'exempter les finalistes du premier tour de l'édition suivante.

"Les joueurs sont réceptifs"

"C'est difficile de comprendre pour le public et les joueurs pourquoi  l'équipe qui a été sacrée championne du monde en novembre, doit remettre en jeu  son titre dès janvier ou février", a-t-il expliqué. "On pourrait aussi réfléchir à passer à des matches se décidant au meilleur  des trois sets au lieu de cinq (pour la Coupe Davis) et en deux sets au lieu de  trois (pour la Fed Cup)", a-t-il ajouté. 

"Les joueurs à qui j'en ai parlé ont été très réceptifs et cela pourrait  les inciter à participer plus encore à ces épreuves", a insisté Haggerty. Il n'a pas donné de calendrier pour une éventuelle réforme, précisant qu'il  voulait encore "peaufiner" ces projets. Les joueurs et joueuses majeurs du circuit professionnel font régulièrement  l'impasse sur la Coupe Davis et la Fed Cup alors que le calendrier est déjà  très chargé. L'ancien N.1 mondial Roger Federer n'a ainsi pas participé à la Coupe Davis  en 2015 alors que la Suisse était tenante du titre.

AFP