Un double qui vaut triple

Un double qui vaut triple

Publié le , modifié le

Le double Julien Benneteau-Nicolas Mahut, victorieux de la paire allemande Benjamin Becker-Andre Begemann (6-4, 6-3, 6-2), a apporté à la France le troisième point qualificatif pour les quarts de finale de la Coupe Davis où les Bleus retrouveront les Anglais ou les Améraicains. Les atermoiements de la finale perdue face à la Suisse sont oubliés.

C'est ce dont la France avait besoin. Une victoire claire et nette. En battant l'Allemagne chez elle à Francfort sur le score de 3-0, la bande à Clément a remis les pendules à l'heure. Le capitaine, si décrié après la gestion de la finale perdue contre les Suisses, a parfaitement manoeuvré son embarcation dans la Fraport Arena. D'abord en choisissant bien ses soldats, Simon et Monfils en simples la veille, puis en faisant confiance à la paire Mahut /Benneteau, pour la première fois associée en Coupe Davis. Pour le premier nommé, c'était même un baptême dans cette compétition mais il a su maîtriser ses nerfs pour offrir un récital au service quand son grand pote (ils se connaissent depuis 1993) assuraient en défense et en retours.

Le premier engagement de Mahut en disait long sur son absence de complexes puisqu'il le remportait blanc. Solide, la paire tricolore résistait à la pression allemande pour finalement se détacher en fin de première manche après un fléchissement de Begemann sur son service qu'il concluait par une double-faute (6-4).

La balle de premier set en vidéo : 

Désormais relâché, le duo français imposait son rythme à son homologue en même temps qu'il étouffait les supporters allemands, vaguement résignés. Un retour gagnant somptueux de Benneteau offrait le break aux Bleus en milieu de manche et ces derniers allaient tranquillement le fructifier (6-3).

La balle de 2e set en vidéo : 

Begemann et Becker, en dépit de quelques sursauts, n'y étaient plus. Ils concédaient leur engagement une nouvelle fois dès l'entame du troisième set ne pouvaient plus ralentir l'inexorable marche en avant de Benneteau et Mahut qui pliait l'affaire sur un retour dans le filet de Becker (6-2). Il y avait clairement plusieurs classes d'écart entre les deux équipes. Après la claque infligée par les Suisses, la France aurait pu douter, se diviser. Au contraire, elle est repartie du bon pied. 

La balle de match en vidéo : 

Julien Lamotte