Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga | AFP - JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Tsonga double la mise pour la France

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga a inscrit le deuxième point pour l'équipe de France dans le deuxième simple contre l'Australie, au 1er tour de la Coupe Davis vendredi à Mouilleron-le-Captif (Vendée), en battant Lleyton Hewitt 6-3, 6-2, 7-6 (7/2). Un peu plus tôt, Richard Gasquet avait ouvert la voie en dominant le jeune Nick Kyrgios 7-6, 6-2, 6-2. Le double composé de Gaël Monfils et de Julien Benneteau essaiera d'offrir le point de la victoire à la sélection tricolore samedi face à la paire Chris Guccione/Lleyton Hewitt.

Tsonga finit le travail

L'adversaire qui s'est présenté devant 4000 spectateurs dans une salle toute acquise à la cause bleue, et face à Jo-Wilfried Tsonga, N.10 mondial, n'était pas le premier venu. En tout cas il peut présenter autre carte de visite que le jeune Kyrgios expédié par Gasquet. Si Lleyton Hewitt, 32 ans, pointe au 41e rang à l'ATP, il n'empêche qu'il possède une expérience d'ancien N.1 mondial de natureà faire douter le Français.     

Mais Jo-Wilfried Tsonga, bien entré dans son match, ne s'est pas laissé dicter le jeu, du moins dans les deux premières manches, qu'il a survolées en moins d'une heure  en faisant parler sa  puissance. Ses longs coups droits et sa réussite en première balle (77%) ont  fait balbutié l'Australien, souvent sur le reculoir.
Dans le 3e set, Hewitt a joué son va-tout, en n'hésitant pas à sortir davantage, et en profitant des sautes de concentration du Français qui a laissé des points en route. Le vainqueur de l'US Open (2001) et de Wimbledon  (2002) a sérieusement redressé la tête pour donner du fil à retordre au Manceau, et le pousser au tie-break. Mais dans cet exercise, Tsonga a retrouvé sa constance pour conclure et mettre la pression sur le clan australien avant  le double samedi. 

Gasquet met la France sur orbite

Dans le premier simple, le N.1 français Richard Gasquet a facilement pris la mesure du jeune Nick  Kyrgios, 19 ans, qui ne lui a pas résisté très longtemps. Après avoir crée l'illusion au terme d'un premier set disputé (7/6), l'Australien, visiblement touché au bras pendant la rencontre, a finalement subi la loi Français, 9e mondial,  qui a clôt les débats en expédiant les deux manches suivantes (6/2, 6/2). Mieux : le longiligne australien (1m93) n'a obtenu qu'une seule balle de break sur l'ensemble du match. Preuve que Gasquet, qui s'est imposé au terme d'une rencontre de 2h01, n'a pratiquement jamais été en danger. Si son adversaite a tenté de sauver la situation sur un service  puissant et quelques coups droits réussis, le Biterrois s'est montré solide n'a pas tremblé en s'appuyant à la fois sur son expérience et sur son revers, gagnant à 17 reprises, pour trouver des angles impossibles.

Interview de Jo-Wilfried Tsonga

La balle de match

Christian Grégoire

Coupe Davis