Yannick Noah
Yannick Noah | AFP

Noah : "Mon boulot va commencer quand je vais décider de ceux qui jouent"

Publié le , modifié le

Le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, Yannick Noah, fervent militant du choix de jouer le premier tour en Guadeloupe, a déclaré au JDD que son "boulot va commencer quand (il va) décider de ceux qui jouent".

"Je ne suis pas surpris. Je savais que ça pouvait arriver", a expliqué Noah   dans une interview au Journal du Dimanche, en référence aux critiques émises  mercredi par Monfils après son élimination en quarts de finale de l'Open  d'Australie. "Si on m'a rappelé, c'est que quelque chose n'allait pas. Ce qui se passe,  ce sont les restes de la façon de fonctionner, de communiquer", a poursuivi le  vainqueur de Roland-Garros 1983, qui a déjà été capitaine de l'équipe de France  à deux reprises dans les années 1990. Mercredi, Monfils avait affirmé que "80% des joueurs ne voulaient pas aller  jouer en Guadeloupe", en raison du calendrier ATP, et que Noah  avait "pris sa  décision seul".

"Mon boulot va commencer quand je vais décider de ceux qui jouent. (...)  Quand on sera sur place avec les joueurs sélectionnés, peut-être avec Gaël,  peut-être pas, on va bosser", prévient Noah . "Avec l'âge, je pense que je suis  moins souple !", lance-t-il encore. Interrogé par Le Parisien, Richard Gasquet estime lui que "c'est une  polémique à deux balles". "Gaël, je l'ai eu au téléphone après, et il est très  content d'aller jouer là-bas. J'en suis sûr à 100%. (...) Vous verrez que tout  le monde sera à bloc derrière Yannick pour gagner, sans une ombre au tableau",  ajoute-t-il. Ce premier tour face au Canada (4-6 mars), sur terre battue extérieure à  Baie-Mahault, qui marque le retour de Noah  à la tête des Bleus, sera le premier  match joué aux Antilles par l'équipe de France de Coupe Davis.

AFP