Andy Murray (Madrid 2015)
Andy Murray | JAVIER SORIANO / AFP

Murray fait plier Tsonga, et égalise pour la Grande-Bretagne

Publié le , modifié le

Andy Murray a remis la Grande-Bretagne a égalité avec la France (1 victoire partout) vendredi sur le gazon du Queen's à Londres, en quarts de finale de Coupe Davis, en s'imposant facilement dans le deuxième simple face à Jo-Wilfried Tsonga 7-5, 7-6, 6-2. Gilles Simon avait donné le premier point à la France en battant James Ward 6-4, 6-4, 6-1. Les Bleus tenteront de reprendre l'avantage lors du double qui s'annonce crucial samedi.

Battu dix fois lors de leurs douze confrontations, Tsonga ne se faisait sans doute pas pas trop d'illusions avant de disputer cette rencontre face à Andy Murray, 3e mondial, spécialiste du gazon et dans une forme ascendante, alors que le Français, miné par les blessures, est toujours en recherche d'une certaine sérénité. Mais il pensait sans doute tenir un peu plus longtemps dans cette rencontre que le Britannique a expédiée en 2h30.

Et si Tsonga a été dans le rythme lors des premiers échanges, c'est bien physiquement qu'il a fini par sombrer. Le début de partie était en effet plutôt équilibré entre les deux hommes même si le Britannique se voyait offrir les premières occasions de faire la différence. Très solide jusqu'à cinq jeux partout, le N.2 français craquait et laissait le premier set à l'Ecossais sur un plateau.

Tsonga manque le coche...puis craque 

Tsonga ne se démobilisait pas pour autant et parvenait même à prendre le le service de son adversaire d'entrée de deuxième manche. Aidé par son puissant service (une pointe à 218 km/h), le Manceau se créait encore des possibilités. .Mais il ne capitalisait pas sur cet avantage de courte durée puisqu'il concédait son propre service cinq jeux plus tard. Le jeu décisif se traduisait en un festival d'occasions manqueés (3 balles de set sauvées par Murray) pour le Français qui cédait finalement la seconde manche au terme d'un tie-break irrespirable (12-10).. Il n'en fallait alors pas plus pour voir Murray éléver son niveau de jeu. Tandis que Tsonga connaissait des problèmes physiques et faisait intervenir le kiné, l'Ecossais ne laissait rien au hasard dans un troisième set à sens unique qu'il enlevait 6-2.

Jo-Wilfried Tsonga déçu
Jo-Wilfried Tsonga déçu

Déclarations

Arnaud Clément (capitaine de l'équipe de  France) :  "Le bilan est assez logique aujourd'hui. Je suis très content du match de Gilles. Gagner en trois sets contre cet adversaire-là, c'est quand même très bien. On n'avait pas le droit à l'erreur contre ce joueur. Gilles a dominé du début à la fin. Il n'y pas grand-chose à dire tant il a été supérieur à Ward. Bien sûr, il y a de la frustration pour Jo (Tsonga). (Andy) Murray a mieux joué dans les moments clés. La différence n'était pas si importante dans les deux premiers sets. Mais je suis content de la façon dont Jo a joué. Il a eu une attitude parfaite. Quand on n'a pas une attitude parfaite, on n'a aucune  chance de gagner contre ce genre de joueur. Aujourd'hui, il a manqué quelque  chose. Mais nous sommes en train de parler d'opportunisme, d'un ou deux détails. On parle de tennis, pas de choses extra-tennistiques et cela, c'est  très important. Bien sûr, je suis déçu, parce que je suis persuadé que Jo a la possibilité de battre Andy Murray, même s'il part toujours favori contre n'importe lequel de nos joueurs. Mais Jo se donne les moyens. Il bosse. Et il s'est donné une réelle chance aujourd'hui même si la marche était encore un peu haute (...) Tout le monde est en forme. L'attitude en double est crucial. Je n'ai pas noté de choses susceptibles de remettre en question les choix qui ont  été faits. On doit refaire le point ensemble. On s'adaptera en fonction des choix des Britanniques. Sur cette surface, en double, le service est encore  plus important. C'est plus dur de jouer des deuxièmes voire des troisièmes  coups, des petites volées. Elles seront plus dures à jouer que sur les autres  surfaces. Il y a moins d'échanges. Il y a plus de combinaisons. Les joueurs  croisent plus et c'est toujours plus difficile de retourner."

Jo-Wilfried Tsonga: "J'ai manqué d'opportunisme sur les points clés du match. Revenir à un set partout aurait changé la physionomie du match. Malgré tout, j'ai perdu en trois sets. La seule chose que j'aurais dû faire de mieux, c'est d'être plus présent sur ces points. On a la  chance d'avoir un bon groupe. Si je dois jouer un match de cinq heures, je sais  que quelqu'un d'autre pourra prendre le relais le lendemain. Je ne gère pas, je joue à fond. J'ai eu des occasions dans le deuxième set. Au début du troisième, j'ai un petit coup de moins bien et cela ne pardonne pas. Andy joue plus relâché et je cours alors après le score. J'ai été un peu gêné au service à cause du vent, mais du vent, il y en avait pour tout le monde. Je suis tombé deux fois dans le match, mais il n'y a rien d'important. Je suis prêt à continuer et à jouer le double". 

Christian Grégoire