Coupe Davis France Allemagne 042014 Monfils
Gaël Monfils | AFP - Jean-Christophe Verhaegen

Monfils veut faire "le maximum"

Publié le , modifié le

Après avoir dans un premier temps annoncé qu'il voulait faire l'impasse sur le 1er tour de la Coupe Davis contre l'Allemagne, Gaël Monfils est finalement revenu sur sa décision. Il a donc favorablement répondu à la sélection du capitaine Arnaud Clément pour donner une chance supplémentaire à l'équipe de France de passer ce premier tour. Monfils, 19e mondial, qui disputera le deuxième simple contre Kohlschreiber, est désormais dans le match, et a ssuré jeudi lors de la conférence de presse qu'il était là "pour faire le maximum".

Après votre revirement, êtes-vous dans les meilleures dispositions  physiques et mentales pour cette rencontre ?
Gaël Monfils: "Je n'aime pas trop parler du passé. Je suis ici et mon objectif c'est  de remporter un point pour mon équipe, si ce n'est deux. A partir du moment où  je suis là, je suis là pour mon équipe, pour faire le maximum. Il n'y a plus à parler, plus à débattre. Je me sens bien. Il faut toujours faire attention à l'entraînement, mais pour l'instant, physiquement ça va, je me sens de mieux en mieux. La surface, je m'adapte de mieux en mieux."

Est-ce que quatre mois après la finale perdue contre la Suisse, la blessure est cicatrisée ?
Gaël Monfils: "Non, ça fait toujours mal. Mais il faut repartir. Maintenant, j'espère qu'on se redonnera une autre chance, d'avoir une cicatrice ou pas. Ça fait  toujours mal, mais on est prêt à repartir et on va aller à la guerre. On essaie de ne pas trop penser au passé et d'être dans le moment présent."

La Coupe Davis vous a beaucoup mieux réussi qu'à Gilles Simon jusqu'à  présent. Pourquoi ?
Gaël Monfils:  "Plus de réussite peut-être. Ça se joue sur la réussite. Et sur le moment présent, j'ai réussi à être bien là. Ce ne sont pas de choses faciles. Ce sont des choses qu'on cherche toute l'année : être là dans les grands rendez-vous. La Coupe Davis m'a plus souri. J'espère que ce sera encore le cas  ce week-end. Gilles est un peu tendu, ce qui est normal. Mais ce n'est pas une  tension par rapport à lui. C'est qu'il a envie de bien faire par rapport aux autres et je lui ai dit qu'il fallait arrêter de penser comme ça. On connaît  ses qualités. Il va faire son match et ça va faire du bien à tout le monde  qu'il gagne ce match."

Christian Grégoire