Gaël Monfils - Coupe Davis 2009
Gaël Monfils en équipe de France | AFP - ROBERT VOS

Monfils mène la charge

Publié le , modifié le

L'équipe de France de Coupe Davis rencontre l'Espagne en quart de finale à Clermont-Ferrand du 9 au 11 juillet. Face aux Ibères, doubles tenants du titre, la tendance n'est pas à l'optimisme. D'autant plus que Jo-Wilfried Tsonga (genou), Richard Gasquet (dos) et Paul-Henri Mathieu (lombaires) manquent à l'appel. Pour la première fois de sa carrière, Gaël Monfils aura la casquette de meneur d'hommes. Pourra t-il le faire ?

Forget : "Il faut être ambitieux"

Guy Forget a dû composer dans l'urgence. Avec l'absence de son leader charismatique, Jo-Wilfried Tsonga (touché au genou et absent des courts pendant deux mois), le capitaine de l'équipe de France a dû confier les clés du camion à Gaël Monfils. Une première dans la jeune carrière internationale du joueur, sélectionné pour la troisième fois simplement dans le groupe, qui suscite quelques craintes compte-tenu de ses récents résultats sur le circuit. A ses côtés, Julien Benneteau, Mickaël Llodra, Gilles Simon et Jérémy Chardy compléteront le contingent français.

Une équipe qui aura fort à faire malgré l'absence de Rafael Nadal (N.1), face aux redoutables Fernando Verdasco (N.10), David Ferrer (N.12), Nicolas Almagro (N.20), Feliciano Lopez (N.25)… Sur le papier, difficile d'imaginer cet affrontement tourner à l'avantage de la formation française même si capitaine-Forget ne se décourage pas "On ne va pas partir perdant d'avance, ce n'est pas mon style, a-t-il affirmé. On a une rencontre à jouer et on va la préparer de la meilleure manière possible. Il faut être ambitieux. On va tout donner sur le court face aux joueurs espagnols."

Une formation inédite avec à sa tête Gaël Monfils à sa tête. Bien sûr, la qualification de l'équipe de France pour les demi-finales passera par une victoire en double grâce à la paire Llodra-Benneteau mais une double victoire de Monfils parait tout autant indispensable.

13e joueur mondial à l'issue de la saison 2009, le Guadeloupéen a vu ses résultats chuter depuis six mois. Le début de saison avait pourtant été encourageant (demi-finale à Brisane, 3e tour à l'Open d'Australie) avant de marquer un coup d'arrêt. Encore une fois, les blessures sont venues perturber le bon déroulement de son année, l'amenant aujourd'hui à pointer au 17e rang mondial.

Si la chute au classement ATP ne parait pas dramatique, l'élève de Roger Rasheed n'a réussi aucun coup d'éclat cette saison. Il a surtout déçu sur son terrain de Roland-Garros, où il restait sur une demie et un quart de finale pour chuter sans gloire face à l'Italien Fabio Fognini au 2e tour. Dans ces circonstances, est-il encore possible d'espérer le voir amener la France en demi-finale ?

Oui, s'il exploite au mieux la surface. Sur un court très rapide choisi spécialement pour gêner les Ibères, la Monf' peut faire parler la puissance de son coup droit et son terrible service. De quoi faire douter Fernando Verdasco ou David Ferrer, deux très bons puncheurs mais adeptes du lift et du jeu en cadence.

Monfils pourra également s'appuyer sur le public clermontois pour faire parler sa notion du spectacle. "Spider-man" devant une assemblée acquise à sa cause pourrait créer l'exploit et apporter un ou deux points décisifs à son équipe. "Je donnerai le meilleur de moi-même et j'essaierai de conduire la France vers la victoire, a t-il commenté. Ça va être génial. L'atmosphère sera fantastique et l'expérience que l'on va vivre sera tout autant fantastique. Personnellement, quand je commence l'année mon objectif principal est Roland-Garros. Mais maintenant que c'est fini, la Coupe Davis devient l'objectif principal. C'est pourquoi j'espère ramener tous mes points."

Petit avantage supplémentaire pour le Français, dans le duel des joueurs les mieux classés, Monfils mène 1-0 contre Fernando Verdasco. Le Français l'avait emporté 2008 à Monte-Carlo, sur terre : 7-5, 6-4. Bien sûr, les choses ont changé depuis. En 2008, la Monf' bien que régulièrement blessé, jouait sa meilleure saison sur l'ocre avec à la clef sa demi-finale à Roland-Garros. Le Madrilène en revanche n'avait pas encore éclot et attendait son heure de gloire en finale de la Coupe Davis cette même année. Quelques mois plus tard, il livrait l'un des plus beaux matchs de l'année 2009 face à Rafael Nadal en demi-finale de l'Open d'Australie.

Non. La Coupe Davis ne l'a jamais vu briller. Après un premier essai désastreux en 2009 face aux Pays-Bas (défait par Thiemo De Bakker), Monfils avait rectifié le tir en début d'année dans un match difficile face à l'Allemagne de Philip Kohlschreiber (6-1, 6-4,7-6(5).

Si les Français n'ont pas la faveur des pronostiques, leurs chances ne sont pas vaines pour autant. Il faudra simplement de la réussite et beaucoup d'envie pour faire trébucher des Espagnols, invaincus depuis 2008.

Le programme

Vendredi (à partir de 13h00)
Gaël Monfils - David Ferrer
Michaël LLodra - Fernando Verdasco
      
Samedi (à partir de 14h00)
Michaël Llodra/Julien Benneteau - Fernando Verdasco/Feliciano Lopez
      
Dimanche (à partir de 13h00)
Gaël Monfils - Fernando Verdasco
Michaël Llodra - David Ferrer