Monfils: "Je reste un humain, pas un robot"

Monfils: "Je reste un humain, pas un robot"

Publié le , modifié le

Fatigué mentalement après son beau parcours à l'US Open, Gaël Monfils a renoncé à disputer l'un des deux premiers simples de la demi-finale de la Coupe Davis face à la République tchèque vendredi, un "choix d'équipe", a-t-il expliqué jeudi.

Vous avez réalisé le meilleur parcours français à l'US Open mais vous ne jouerez pas vendredi. Pourquoi ?
GAEL MONFILS: "Cela me laisse du temps pour être mieux, pour récupérer et être prêt pour jouer éventuellement dimanche. Je n'ai pas encore réussi à dormir une nuit complète et suis encore un peu sous le coup de cette belle déception à l'US Open (ndlr : défaite en quart de finale contre Federer après avoir eu deux balles de match). Je reste un humain, pas un robot. Avec le soutien du staff et des potes, cela va déjà mieux. On en a discuté ensemble, on a réfléchi et pensé que c'était la meilleure décision. Et Richard (Gasquet) a un meilleur ratio de victoires que moi face à Tomas Berdych."
   
C'est vous qui avez décidé de ne pas jouer ?
G.M: "Forcément, on me l'a demandé. J'ai dit que je ne le sentais pas bien de jouer vendredi, que je me sentais moins bien que les autres de l'équipe. C'était préférable de changer de stratégie."
   
Vous adorez pourtant Roland-Garros où vous avez eu vos meilleurs résultats...
G.M: "Je peux comprendre que cela surprenne. Mais, je le répète, on a de la chance d'avoir de très bons joueurs. Il ne faut pas se focaliser sur un seul joueur. On est une équipe et c'est un choix d'équipe avant tout. Il ne s'agit pas d'un choix individuel. Si ce n'était que moi, j'aurais envie d'y aller d'entrée. C'est une expérience unique de vivre une demi-finale de Coupe Davis à Roland-Garros. Je sais que je prends le risque de ne pas jouer du tout (si le sort du match est scellé après le double samedi). Mais si c'est le cas, j'espère que ce sera pour le bien de l'équipe."

Propos recueillis en conférence de presse

AFP