Gael Monfils
. | AFP

Monfils conclut le beau week-end tricolore

Publié le , modifié le

Gaël Monfils a apporté le quatrième point à l’équipe de France en dominant Lukas Rosol en 1h49 et trois sets 5-7, 6-4, 7-5), ce dimanche à Roland-Garros. L’équipe de France, déjà qualifiée samedi à l’issue du double, s’impose donc 4-1 contre la République tchèque. Elle affrontera en finale la Suisse qui a dominé l’Italie (3-1) grâce à la victoire de Roger Federer sur Fabio Fognini.

Après un début de rencontre difficile, dû probablement aux excès de la nuit après la qualification pour la finale de l'équipe de France, Gaël Monfils a renversé la vapeur pour venir à bout du tombeur de Rafael Nadal a Wimbledon 2012."C'était dur pour tout le monde aujourd'hui", expliquait le Français après sa victoire. "On était déjà passé à la finale, on a décompressé, on ne s'est pas préparé du tout". Et puis, il a été surpris: "Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde. Et Lukas m'a surpris en commençant très bien, sans faire beaucoup de fautes", ajoutait-il avec une voie éraillée, conséquence de ses exploits vocaux: "Je me suis éclaté la voix à chanter une douzaine de Marseillaise sur le terrain et à crier des 'conneries' à Bennet'."

Sous le soleil de la Porte d'Auteuil, le Parisien a gratifié les spectateurs de quelques facéties bien à lui, en exécutant notamment son fameux coup entre les jambes avec extension. L'arbitre a même levé les bras pour une "ola" lancée par les supporters bleus. Auparavant, la République tchèque avait sauvé l'honneur avec la victoire de Jiri Vesely face à Julien Benneteau (6-4, 6-3).

Grégory Jouin @GregoryJouin