Coupe Davis Llodra pleurs Forget Benneteau Gasquet 12 2010
Mchaël Llodra consolé par ses partenaires de l'équipe de France | AFP - Dilitar Dilkoff

Llodra: "C'était un rêve de gamin"

Publié le , modifié le

Très marqué par sa défaite sèche dans le 5e match décisif contre Viktor Troicki, Michael Llodra faisait face après le revers de la France en finale de la Coupe Davis: "J'ai perdu sèchement. C'est une énorme déception", disait-il. "Pour moi c'était un rêve de gamin, il y a beaucoup de choses qui arrivent d'un coup." Mais il est prêt à repartir: "On a la chance d'être tous très potes. On est tous très solidaires, même dans la défaite."

- Comment vivez vous cette défaite?
- "Ca a été dur pour moi aujourd'hui. Je restais sur six matches sans défaite cette année mais je suis tombé contre un grand Troicki. Il a fait un match impeccable, il est arrivé à lire mon service incroyablement bien. Je n'ai pas l'habitude, ça m'a perturbé, c'est tout à son honneur. J'ai essayé de faire de mon mieux, ce n'est pas facile de jouer un tel match. Mais j'ai tout donné et je pourrai me regarder dans la glace demain."

- Que signifient les larmes que vous avez versées à la fin du match?
- Beaucoup de choses. Dans un premier temps tu culpabilises un peu parce que tu n'as pas réussi à apporter le dernier point à ton équipe, parce que ça ne s'est pas passé comme voulu. J'ai perdu sèchement. C'est une énorme déception. Tu te dis: après tout ce qu'on a fait avec les copains, échouer si près du but, c'est très frustrant. Pour moi c'était un rêve de gamin, il y a beaucoup de choses qui arrivent d'un coup."

- C'est un monde qui s'écroule?
- "Non car aujourd'hui je suis simplement tombé contre un joueur plus fort que moi. On savait que ce n'était pas fini. Les Tchèques avaient été dans la même situation que nous (2-1 après le double) et ils avaient perdu. On est forcément très déçus mais ça n'enlève pas tout le boulot qu'on a accompli cette année. On a commencé à Toulon, on a donné le meilleur de nous-mêmes à chaque rencontre. On peut être fiers de nous et rentrer en France la tête haute."

- Que vous ont dit les autres joueurs et le capitaine?
- "On a la chance d'être tous très potes. On est tous très solidaires, même dans la défaite. Comme le disait +Lio+ (Lionel Roux, entraîneur): on gagne en hommes et on perd en hommes. On est une équipe, c'est souvent dans les défaites qu'on apprend. Aujourd'hui on a montré qu'on était une grande équipe, même si on a perdu. Guy (Forget) a trouvé les bons mots pour me réconforter."

- Est-ce que vous avez subi la pression sur ce match?
- "Oui bien sûr mais qui ne l'aurait pas eu la pression? Quand on arrive à 2-2 ce n'est jamais simple. J'ai essayé de donner tout ce que j'avais, j'aurais aimé être meilleur, j'aurais aimé faire un match monstrueux. Malheureusement, ça n'a pas été le cas. C'est la dure réalité du sport."