David Ferrer
David Ferrer en leader de l'équipe d'Espagne | MICHAL CIZEK / AFP

L'Espagne met la pression d'entrée

Publié le , modifié le

En l'absence de Rafael Nadal, David Ferrer avait mis l'Espagne sur les bons rails en remportant le premier simple de la finale de la Coupe Davis contre la République tchèque. L'Ibère a dominé Radek Stepanek en trois manches 6-3, 6-4, 6-4. Le N.1 tchèque Tomas Berdych a lui mis 3h58 pour battre le coriace Nicolas Almagro dans le deuxième match de la première journée à Prague. Un succès 6-3, 3-6, 6-3, 6-7 (5), 6-3 qui met les deux équipes dos à dos.

Le vendredi est parfois la journée des numéros 2, celle qui peut déjà faire basculer le sort d'une rencontre. Avec Stepanek pour les Tchèques et Almagro pour les Espagnols, deux pièges étaient tendus dans les jambes de Ferrer et Berdych. Le premier N.1 a parfaitement pris son envol en déjouant l'imprévisible vétéran (34 ans dans dix jours) et en dictant son rythme au match. Solide du fond du court, l'Espagnol a constamment mis la pression sur le Tchèque, finissant par l'écoeurer avec ses retours (25 balles de break) et ses passings. Stepanek n'a pourtant pas varié d'un iota avec sa stratégie audacieuse, faite de variation et de jeu porté vers l'avant. Mais face à un contreur de ce niveau, il faut avoir des jambes de vingt ans... En danger sur son service à 3-2, Stepanek avait retardé l'échéance aux prix de gros efforts. Ce serait le leitmotiv de la rencontre. Il lâchait finalement le premier set à 6-4. Mis en confiance, Ferrer restait sur la même vitesse et se détachait à chaque début de manche suivante. La défaite était inéluctable pour le 37e mondial, courageux, expérimenté mais finalement trop limité face au N.5 mondial. Le feu allumé par la presse sur le choix du capitaine Jaroslav Navratil n'est pas prêt de s'éteindre.

Berdych étouffe le feu espagnol

Heureusement, depuis le début cette Coupe Davis 2012, la République tchèque a un énorme pompier de service avec le N.6 mondial Tomas Berdych. Il n'a pas perdu un seul de ses matches à enjeu. Pourtant, le public de l'O2 Arena de Prague n'en menait pas large quand Nicolas Almagro a égalisé un deux manches partout. Malgré sa puissance et son service lourd comme une enclume, le Tchèque butait sur la défense de l'Espagnol, pas avare de contre avec sa belle gifle de coup droit. Solide au service, il n'a concédé que onze balles de break dans son match soit seulement trois de plus que son adversaire. Almagro était un roc qui ne comptait pas rentrer en Espagne sans le point. Sous la tension, ça se jouait à quelques détails. Un peu plus frais, Berdych trouvait les ressources pour lâcher ses coups et plier l'affaire en cinq manches 6-3, 3-6, 6-3, 6-7 (5), 6-3. Place désormais au double entre les paires Minar-Rosol et Granollers-Lopez.

Résultats de la finale de la Coupe Davis

Vendredi
David Ferrer (ESP) bat Radek Stepanek (CZE) 6-3, 6-4, 6-4
Tomas Berdych (CZE) bat Nicolas Almagro (ESP) 6-3, 3-6, 6-3, 6-7 (5/7), 6-3

Samedi (13h00 GMT):
Ivo Minar/Lukas Rosol (CZE) - Marcel Granollers/Marc Lopez (ESP)

Dimanche (12h00 GMT):
Tomas Berdych (CZE) - David Ferrer (ESP)
Radek Stepanek (CZE) - Nicolas Almagro (ESP)