La joie des Tchèques
Le bonheur des Tchèques, Berdych et Stepanek en tête | AFP - RADEK MICA

Les Tchèques qualifiés pour la finale

Publié le , modifié le

Vainqueurs des deux premiers simples de la demi-finale de Coupe Davis contre l'Argentine, les Tchèques ont remporté aisément le troisième point, lors du double. La paire Berdych-Stepanek a dominé le duo Berlocq-Zeballos 6-3, 6-4, 6-2. Tenante du titre, l'équipe de République tchèque défendra donc le Saladier d'argent. Il reste à savoir contre qui, puisque les Serbes et les Canadiens, à égalité (1-1) avant le double, vont ménager le suspense jusqu'au dernier jour.

En accueillant à domicile l'Argentine, la République tchèque avait un avantage, avec le choix d'une surface rapide. Et c'est devenu un atout insurmontable avec l'absence de David Nalbandian, Juan Martin Del Potro, qui ne fait pas partie de l'aventure cette année. Privée comme l'an dernier pour cet affrontement de leur N.1, les Sud-Américains n'ont jamais pu exister dans cette demi-finale.Seul Leonardo Mayer est parvenu à remporter une manche. Juan Monaco est passé à la trappe en trois manches contre Stepanek, et le duo Berlocq-Zeballos n'a pas pu faire mieux contre la paire Berdych-Stepanek. 

Spécialistes de surface rapide, se connaissant parfaitement même s'ils n'ont été alignés ensemble que pour la 13e fois (1 seule défaite), les deux Tchèques ont assumé leur statut de favori pour apporter le troisième point, qualificatif pour la finale. Au premier set, les Tchèques ont pris le service de Berlocq au 8e jeu pour  mener 5-3, concrétisant sans encombre cet avantage, avec un beau smash de  Stepanek pour conclure (6-3). Un scénario presque identique s'est répété lors dans la deuxième manche où  Berlocq, qui n'a joué que son deuxième double en Coupe Davis, a encore cédé son  service, permettant aux Tchèques un break à 4-3 confirmé sans problème (6-4). Plutôt résignés, Zeballos et Berlocq ont lâché chacun leur service aux 5e  et 7e jeu du troisième set, offrant ainsi à la paire locale la possibilité de  mener aisément la manche (6-2), le match et toute la demi-finale. "Nous avons peut-être joué contre la meilleure équipe actuellement en Coupe Davis", a rendu hommage Martin Jaite, le capitaine argentin. "Ils ont joué mieux que nous, hier aussi bien qu'aujourd'hui". Et de conclure: "Avec Del Potro, notre équipe serait sensiblement plus forte".

Les matches de dimanche devraient donc permettre aux remplaçants de s'exprimer devant le public de Prague. Et ils auront tout le temps d'observer la conclusion du duel que se livrent Canadiens et Serbes dans l'autre demi-finale, à 1-1 avant le double. Ensuite, ils auront encore plus de délai pour préparer leur deuxième finale consécutive, du 15 au 17 novembre, qui se déroulera à l'extérieur. "Notre tâche sera certes particulièrement difficile, mais nos joueurs sont  expérimentés et ont la confiance en leur force", estime Jaroslav Navratil, le capitaine tchèque. "Trois finales en cinq ans, on n'a jamais réussi un tel exploit jusqu'à ce  jour. Nous avons devant nous encore un pas à faire, nous voulons laisser une  empreinte, faire quelque chose que l'on n'oubliera jamais", a déclaré Stepanek.