Le double français Llodra - Benneteau en action
Le double français Llodra - Benneteau en action | SEBASTIEN NOGIER / AFP

Les Bryan matent la paire bleue

Publié le , modifié le

Les Etats-Unis ont pris un sérieux avantage en remportant le double ce samedi sur la terre battue du Monte Carlo Country Club. Le duo composé des frères Bryan a nettement dominé la paire tricolore (Michael Llodra et Julien Benneteau) en trois petits sets, 6-4, 6-4, 7-6(4) au terme d'une partie rondement menée. Pour accéder aux demi-finales, les Français doivent remporter les deux derniers matches dimanche. A commencer par Tsonga contre Isner...

Les frère Bryan ont remporté le premier set en 40 minutes seulement. Un break réussi d'entrée et des mises en jeu gagnées assez facilement ont fait la différence. Le tandem bleu ne gagnait que cinq petits points sur les services adverses et s'inclinait logiquement (6-4) après un revers trop croisé de Llodra. Idem au deuxième set: servant mieux, les duettistes américains brekaient à 2-1 pour refaire la course en tête.

Michaël Llodra: "On en a pris tout desuite plein les dents. Ils ont été plus forts que nous, il n'y a rien àdire là-dessus. On savait qu'il fallait faire un très bon match pourles battre. Mais on a juste fait un match moyen. On aurait aimé êtremeilleurs. On a fait des erreurs bêtes qui nous coûtent très cher audébut des deux premiers sets. On a été pris un peu par nos émotions."

Ils s'imposaient sur le même score (6-4) après une heure un quart de jeu. Le public du Monte Carlo Country Club semblait abasourdi par le déroulement du match. Dans le troisième set, Llodra et (surtout) Benneteau se ressaisissaient mais les Yankees collaient au score et arrachaient un jeu décisif au cours duquel ils portaient l'estocade pour finalement s'imposer 7 points à 4. Ils n'avaient commis que 6 fautes directes de toute la rencontre (14 pour les Bleus).

Les Bleus dos au mur

Les Etats-Unis mènent donc deux points à un et le N.1 américain John Isner aura l'occasion de qualifier son équipe pour les demi-finales lors du premier simple dimanche face à Jo-Wilfried Tsonga. En cas d'égalisation française, tout se jouera dans un cinquième match décisif entre Gilles Simon et Ryan Harrison.

La tâche s'annonce ardue pour le numéro 1 français qui va devoir se coltiner le grand escogriffe au service de plomb. Un challenge énorme pour le Manceau dont la terre battue n'est pas la surface favorite. Si tout reste possible, les statistiques ne plaident pas en faveur des Bleus qui, dans leur histoire, n'ont remporté que six des 37 rencontres dans lesquelles ils étaient menés 2-1 après avoir perdu le double.

Mais Guy Forget veut croire en une fin glorieuse: "Je suis gonflé à bloc. J'ai la rage. Quand je vois les mines déconfites ce soir, je me dis: 'Oh ça va!' On a perdu aujourd'hui mais on a encore une journée demain. On est sur la surface qu'on a choisie, avec nos balles, devant notre public. On va la jouer la journée de demain et on va la gagner. Jusque-là, la logique a été respectée. Qu'elle continue à l'être et gagnons ces deux points de simple. Jo (Tsonga) est 6e mondial. Il souhaitait jouer Isner sur terre battue. Eh bien, qu'il gagne ce match. Ca ne serait pas non plus l'exploit du siècle. Gilles (Simon) pareil. Il va jouer Harrison et il va le battre, c'est tout, a-t-il insisté. C'est quand même ce qu'on peut attendre du 13e mondial sur terre battue chez lui, à dix minutes de là où il a grandi, face à un mec qui a 19 ans et qui est 60e mondial (66e). Ce n'est pas Nadal! A un moment, on a tous des devoirs et des responsabilités et demain j'attends de leur part une attitude, une qualité de jeu et... une victoire. Je n'envisage pas la défaite une seule seconde ce soir."

Réactions

Julien Benneteau (joueur de l'équipe de France): "On a eu zéro balle de break c'est un fait. Mais je ne parlerais pas de sentiment d'impuissance. J'étais tendu mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pas bien retourné et que je n'arrivais pas à tenir mon service. Mika a mieux commencé que moi en retour, je me suis réglé après mais on n'a jamais réussi à être bon dans ce secteur en même temps. C'est dommage. Ils nous ont fait mal parce qu'ils combinent très bien. C'est très fort ce qu'ils font. On a essayé de rester au contact mais ils ont été hyper solides. Ils n'ont pas raté grand-chose."
Jim Courier (capitaine de l'équipe des Etats-Unis): "Lorsqu'on prend le tennis américain dans son ensemble on a probablement raison de dire que la terre battue est notre moins bonne surface. Mais on a aujourd'hui des joueurs qui adorent jouer dessus. Vu la manière dont il a joué vendredi, on a confiance en John (Isner). Mais il devra jouer pareil demain (dimanche) car Jo (Tsonga) est un grand joueur et qui répondra présent. On s'attend à une réaction des Français. Je suis certain que ce sera une grande bataille et une longue journée."
Mike Bryan (joueur de l'équipe des Etats-Unis): "A l'extérieur on nous fait jouer chaque rencontre sur terre battue mais on se sent à l'aise sur cette surface. On a fait un match vraiment solide, sans fioritures. Ne pas avoir la moindre balle de break à défendre dans un match sur terre battue, au meilleur des cinq sets, c'est vraiment une grande performance. On a connu un très bon pourcentage de premières balles et on n'a pas fait une seule double-faute. Et quand on fait la course en tête, ça devient difficile pour les adversaires."
Bob Bryan (joueur de l'équipe des Etats-Unis): "On était prêts pour un combat de rue et cela n'a pas été aussi facile que le score ne l'indique. On a fait un bon boulot pour ne pas laisser le public s'enflammer. On est resté concentrés et on a réussi à calmer le public avant qu'il ne devienne trop bruyant. Ca a été une belle journée."

Résultats

France - Etats-Unis 1-2
Double:
Bob Bryan/Mike Bryan (USA) battent Michaël Llodra/Julien Benneteau (FRA) 6-4, 6-4, 7-6 (7/4)
Dimanche (à partir de 11h00)
Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - John Isner (USA)
Gilles Simon (FRA) - Ryan Harrison (USA)
République tchèque - Serbie 2-1
Double:
Tomas Berdych/Radek Stepanek (CZE) battent Nenad Zimonjic/Ilia Bozoljac (SRB) 6-4, 6-2, 7-6 (7/4)
Dimanche
Tomas Berdych (CZE) - Janko Tipsarevic (SRB)
Radek Stepanek (CZE) - Viktor Troicki (SRB)
Espagne - Autriche 1-2
Double:
Oliver Marach/Alexander Peya (AUT) battent Marcel Granollers/Marc Lopez  (ESP) 3-6, 6-4, 6-4, 7-6 (14/12)
Dimanche:
David Ferrer (ESP) - Jürgen Melzer (AUT)
Nicolas Almagro (ESP) - Andreas Haider-Maurer (AUT)

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Voir la video