Rafael Nadal
Rafael Nadal, leader de l'Espagne 2011 mais absent en 2012 ? | AFP - Cesar Manso

Le Saladier d'Argent déserté en 2012 ?

Publié le , modifié le

Avec la tenue des Jeux Olympiques à Londres, certains ténors du circuit s'apprêtent à ne pas disputer la prochaine Coupe Davis en 2012. Tout juste lauréat avec l'Espagne, Rafael Nadal a déclaré qu'avec "les Jeux Olympiques en plus, ça devient impossible". Novak Djokovic n'a joué qu'une fois cette saison avec la Serbie, tenante du titre. Si Roger Federer devrait faire le chemin inverse, les Français ne sont pas exemptés de ce casse-tête.

La Coupe Davis est-elle en danger ? Avec une saison de plus en plus longue et des joueurs de plus en plus décidés à la limiter dans la durée, la présence des Jeux Olympiques en 2012 pourrait bien en pousser certains à faire une croix sur cette échéance. "Avec les jeux Olympiques en plus ça devient mission impossible", a souligné Rafael Nadal, vainqueur de la Coupe Davis quelques minutes avant et qui défendra sa médaille d'or en simple de Pékin à Londres. "Ca sera difficile de retrouver cette configuration à quatre. On vieillit et on a tous notre propre agenda. La fête est finie", a renchéri David Ferrer, le N.2 ibère. Cette froideur à l'égard d'une épreuve qui les a sublimés durant le week-end à Seville est d'abord une histoire de programmation et de fatigue, mais elle s'explique aussi par le fait que l'Espagne, hormis son 1er tour, sera contrainte de voyager en quarts et en demi-finales, ce qui devrait les envoyer sur d'autres surfaces que la terre-battue. Et cela peut rendre leur chemin bien plus périlleux.

Avec les Jeux Olympiques de Londres, le circuit mondial ajoute une épreuve à un calendrier déjà surchargé, alors que cela fait un moment que les joueurs militent pour que les saisons soient raccourcies. Cette année, Novak Djokovic, après s'être livré à fond pour soulever le Saladier d'Argent en 2010, ne s'est aligné qu'une fois en Coupe Davis, pour un abandon en demi-finales contre l'Argentine. Et avec son petit Chelem (Open d'Australie, Wimbledon, US Open), sa série d'invincibilité terminée terminée à Roland-Garros, le Serbe aura énormément de points à défendre sur le circuit, notamment lors du premier semestre, ce qui pourrait se révéler incompatible avec une participation à la Coupe Davis.

Federer à contre-courant

A contre-courant, Roger Federer, après avoir très souvent boudé cette épreuve, pourrait revenir avec ambition. "C'est parti pour mais je dois encore finaliser mon programme", a déclaré le N.3 mondial au New York Times la semaine dernière. L'affrontement en Suisse au 1er tour face aux Etats-Unis est un challenge intéressant, même si la présence d'Andy Roddick et de Mardy Fish est loin d'être assurée. Et le tournoi olympique dans "son jardin" de Wimbledon ne l'angoisse pas, lui qui a été médaillé d'or en double à Pékin avec Stanislas Wawrinka. Décrocher l'or olympique en simple lui semble "moins compliqué que lors des autres années olympiques", notamment du fait que cela se passe à Wimbledon après le tournoi du Grand Chelem.

Capitaine de l'équipe des Etats-Unis, Jim Courier n'a "encore aucune confirmation à ce jour" quant au forfait de ses deux leaders, Roddick et Fish, pour le compte du 1er tour sur la terre-battue helvète. Mais l'ancien N.1 mondial estime déjà que la formule de la Coupe Davis a fait son temps, et il plaide donc pour une sorte de Coupe du monde condensée sur deux semaines.

Du côté des Français, l'équation est peut-être encore un peu plus compliquée. Au 1er tour, les hommes de Guy Forget, qui fera sa dernière campagne en tant que capitaine, se rendent au Canada. Un voyage transatlantique juste après le retour d'Australie, ce n'est déjà pas facile. Mais en plus, certains membres de l'équipe de France se sont engagés pour prendre part au tournoi de Montpellier, la semaine précédant la Coupe Davis. Cela complique sérieusement les choses.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze