Le double relance l'Argentine

Le double relance l'Argentine

Publié le , modifié le

Les 22 000 spectateurs du stade Olympique de Séville espéraient voir l'Espagne triompher à l'issue du double, mais l'Argentine s'est relancée dans cette finale de Coupe Davis en revenant à deux points à un. C'est le duo argentin, composé de David Nalbandian et Eduardo Schwank qui a apporté ce précieux point aux Gauchos, avec un succès en trois manches sur Feliciano Lopez et Fernando Verdasco 6-4, 6-2, 6-3. Les deux derniers simples se disputeront dimanche.

Menés deux points à rien avant cette rencontre, Eduardo Schwank -spécialiste du double- et David Nalbandian savaient qu'il ne fallait pas se rater. Le souvenir de la finale ratée en 2008 face à ce même duo composé de Fernando Verdasco et Feliciano Lopez a sûrement permis aux Argentins de se galvaniser. L'histoire ne s'est donc pas répétée, et c'est tant mieux pour le spectacle.

Le double espagnol n'avait déjà pas montré des merveilles en demi-finale face à la France (battus 6-1, 6-2, 6-0  par Llodra et Tsonga). Et cette fois encore, Lopez et Verdasco ont raté ce rendez-vous face à un duo pourtant moins habitué à jouer ensemble. Jusqu'à présent, Nalbandian et Schwank n'avaient en effet joué ensemble qu'une seule fois, c'était à Bâle en 2008. De son côté, la paire de gauchers ibères pouvait se targuer d'avoir contribué aux deux derniers sacres de l'Espagne, en 2008 puis en 2009 contre la République tchèque. Cette fois, la mécanique espagnole n'a pas été à la hauteur de cette finale, et Verdasco qui n'était visiblement pas dans un grand jour, en a même cassé sa raquette dans le deuxième set.

Tout peut encore arriver entre une équipe ibère, qui a remporté l'épreuve à quatre reprises depuis l'an 2000 (2000 contre l'Australie, 2004 face aux Etats-Unis, 2008 contre l'Argentine, 2009 face aux Tchèques) et les Sud-américains, finalistes malheureux à trois reprises (1981 à Cincinnati contre les Etats-Unis, 2006 à Moscou face aux Russes, 2008 à Mar de Plata). La prochaine rencontre devrait opposer Rafael Nadal (qui avait apporté le premier point) à Juan Martin Del Potro, et en cas d'égalité, David Ferrer et Juan Monaco devraient en découdre pour désigner le vainqueur final. Mais dans ce cas, le capitaine Tito Vazquez pourrait lancer Nalbandian, plutôt que Monaco...

REACTIONS

Tito Vazquez (capitaine de l'équipe d'Argentine): "On se sent en vie! Chaque jour de gagné est un bon jour. Demain (dimanche) ce sera très compliqué mais on donnera tout ce qu'on. On a un très bon double. Ils ont fait un superbe boulot, ils ont contrôlé la partie du début à la fin."

David Nalbandian (joueur argentin): "Il nous fallait absolument cette victoire et on a fait un grand match. C'était excellent du début à la fin. Le score reflète notre domination. On n'a pas perdu notre service une seule fois. On sait que ce sera dur demain mais en attendant on est toujours en vie."

Albert Costa (capitaine de l'équipe d'Espagne). "Après la demi-finale, ils (Lopez et Verdasco) ont joué quelques tournois ensemble, ils ont fait l'effort et se sont bien prépares. Ca on ne peut pas le leur enlever. Ils ne sont peut-être pas au mieux en ce moment mais n'oublions pas qu'ils ont remporté des matches très importants pour nous. Si on est là c'est aussi grâce à eux. Je ne suis pas pessimiste pour demain, pas du tout! J'ai Rafa (Nadal) et David (Ferrer) pour gagner un point et on va le faire."

Feliciano Lopez (joueur espagnol): "Ca a été mon pire match en Coupe Davis et de loin. Mon service n'a pas été aussi performant que d'habitude. C'est vraiment un match à oublier."

Fernando Verdasco (joueur espagnol): "Il y a des jours où rien ne va et aujourd'hui, c'était un jour comme cela."

Romain Bonte