La Suisse remporte le double et vire en tête

La Suisse remporte le double et vire en tête

Publié le , modifié le

Devant la méforme de Roger Federer, l'équipe de France croyait fort en ses chances avant le double de samedi. Mais la paire suisse Federer-Wawrinka a balayé le duo Gasquet-Benneteau en trois sets (3-6, 5-7, 4-6) et mène 2-1 avant la journée de dimanche. La Suisse n'est plus très loin d'inscrire pour la première fois son nom au palmarès de la Coupe Davis.

Avec la surprise Julien Benneteau, aligné à la surprise générale à la place de Tsonga sur le court du stade Pierre Mauroy samedi pour le double de la finale de Coupe Davis, l'affiche entre les Suisses et Français semblait déjà un brin déséquilibrée sur le papier. D'un côté la paire Federer-Wawrinka, les numéro 2 et 4 mondiaux, et de l'autre Richard Gasquet et Julien Benneteau, respectivement classés 26e et 25e à l'ATP. Si en double, il ne suffit pas d'empiler les talents individuels pour tout écraser, les Français n'ont jamais pu rivaliser avec les deux machines suisses samedi. Le duo Federer-Wawrinka, qui n'avait pas brillé depuis 2011 en Coupe Davis avec quatre défaites consécutives, a aisément remporté en trois sets (3-6, 5-7, 4-6), cette rencontre charnière dans la finale de la Coupe Davis où la Suisse mène désormais 2-1 avant la journée de dimanche. 

Federer, mal de dos envolé

D'abord incertain pour cette finale de Coupe Davis en raison d'un mal de dos, puis balayé par Gaël Monfils en simple vendredi (6-1, 6-4, 6-3), Roger Federer a effacé d'un coup le nuage d'inquiétudes qui l'entourait samedi. Mobile, solide à la volée et au service où il a envoyé du bois avec des balles enregistrées à plus de 215 km/h, l'ancien numéro un mondial a parfaitement joué sa partition au sein de la paire suisse, offrant de nombreux points faciles à Stan Wawrinka au filet. Même le public lillois, qui a commis un crime de lèse-majesté en sifflant le roi Roger à l'entame de son premier jeu de service, - en Coupe Davis tout est permis - n'a rien pu faire pour le déstabiliser. Revigoré par cette victoire en double, Federer sera d'autant plus dur à aller chercher en simple dimanche. 

Les Français ont trop gâché

Si le duo Bleu a laissé passer sa chance dans ce match, c'est dans le 2e set. Menant longtemps la course dans cette manche, les Français ont gâché cinq balles de break. Moins saignant que Julien Benneteau, Richard Gasquet n'a pas eu le poignet assez solide dans les points décisifs, et joué parfois de malchance comme sur cette balle qui échoua du mauvais côté de la bande du filet pour une balle de break de 3-1 dans le 2e set. Finalement, les Bleus craquèrent au plus mauvais moment, concédant le break du 5-6, avant de s'incliner sur le service suisse. À deux manches à rien pour les suisses (3-6, 5-7), la mission du clan français s'annonçait impossible.

Vidéo : La balle de match de Wawrinka

Les Suisses déroulent

Sur orbite après les deux premiers sets, le duo suisse a déroulé dans le troisième avec un break opportun à 3-5. Hilares sur le court, complices comme si l'histoire du "Cry Baby" du Masters de Londres n'avait même pas été un petit grain de sable dans la routine de leur couple, Stan et Roger n'ont pas souffert au moment de conclure leur succès. Dans ce 3e set aux allures d'entraînement, Wawrinka s'est même payé le luxe de chambrer gentiment Julien Benneteau. Avant le dimanche décisif, la Suisse a remis la France à sa place d'outsider dans cette finale de Coupe Davis. 

Vidéo : Quand Wawrinka se moque de Benneteau

francetv sport @francetvsport