Pauline Parmentier
Pauline Parmentier | AFP - JACQUES DEMARTHON

La France se maintient en deuxième division

Publié le , modifié le

La France a assuré son maintien dans le groupe mondial II, la deuxième division de la Fed Cup, contre la Slovénie face à laquelle elle mène 3-0, grâce la victoire en trois sets de Pauline Parmentier dans le troisième simple dimanche, à Besançon

Pauline Parmentier, 59e mondiale, a du sauver deux balles de match contre  Petra Rampre (153e), avant de s'imposer en trois manches (6-4, 3-6, 8-6) et  d'offrir le troisième point à la France, celui de la victoire contre la  Slovénie.Les Bleues avaient parfaitement entamé leur week-end la veille, en menant  2-0 à l'issue des deux premiers simples. Parmentier avait remporté son match  face à Nastja Kolar (6-2, 6-3), 273e mondiale. Auparavant, Virginie Razzano  avait apporté le premier point à la France en dominant Rampre (2-6, 6-4, 6-4). Il faut préciser qu'elles avaient reçu un petit coup de pouce du destin ce week-end avec la  défection de dernière minute de Polona Hercog, 37e mondiale et seule Slovène  dans les 150 premières au classement WTA, qui s'est blessée à une épaule  vendredi à l'entraînement.

Deux balles de matches sauvées

Parmentier n'a pas eu la partie facile face à Rampre, qui avait déjà donné  du fil à retordre à Razzano samedi. Très tendue, elle est mal entrée dans le  match, concédant son service d'entrée. Mais la Française a immédiatement  répliqué en revenant à 2-1. Portée par son service, elle a progressivement gagné en confiance, rentrant  davantage dans le terrain et se risquant à quelques montées au filet. Elle est  parvenue à prendre le service adverse à 5-4, suffisant pour remporter ce  premier set.  Parmentier a ensuite connu une baisse de régime dans la deuxième manche.  Accumulant les fautes, elle a relancé la Slovène qui, n'ayant rien à perdre,  s'est engouffrée dans la brèche.

Dans le set décisif, la Nordiste a repris les devants, en menant 4-2. Mais  elle s'est à nouveau crispée, laissant Rampre revenir. La Slovène, qui porte  des bandanas sur la tête depuis que, souffrant d'alopécie, elle a perdu tous  ses cheveux il y a cinq ans, s'est même offert deux balles de match à 5-4. Dos au mur, la Française a bien réagi, prenant l'initiative pour les  écarter toutes les deux. Rassurée, elle a fini par confirmer sa supériorité  pour conclure cette partie en sa faveur.

AFP