Jérémy Chardy effectue un revers
Jérémy Chardy effectue un revers | AFP - Samuel Kubani

La France mène 1-0 en Autriche

Publié le , modifié le

A la surprise générale, Jérémy Chardy a offert le premier point à l'équipe de France contre l'Autriche à Vienne, au premier tour de la Coupe Davis. Le Palois s'est imposé en trois sets contre le numéro 1 autrichien, Juergen Melzer (N.10), 7-5, 6-5, 7-5. Chardy, appelé de dernière minute pour remplacer Richard Gasquet blessé, n'avait pas remporté le moindre set depuis le début de saison. Gilles Simon a apporté le second point contre Stefan Koubek (6-0, 6-2, 6-3).

Chardy place la France sur orbite

Un véritable exploit ! Voilà ce qu'à réalisé Jérémy Chardy ce vendredi pour son premier match à enjeu en Coupe Davis. Personne ne s'attendait à un tel résultat (trois sets en 2h23). Appelé en fin de semaine dernière pour palier la défection de Richard Gasquet (douleur à l'épaule) intervenant après les forfaits de Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga, le 55e joueur mondial était déjà content de réintégrer le groupe France après un début de saison catastrophique (aucun succès mais surtout aucun set de gagner depuis janvier). Il avait promis de tout donner et avait effectué de belles séances d'entraînement sous la férule du staff tricolore de lundi à jeudi. Mais de là à le voir maltraiter et battre en trois petites manches Jürgen Melzer, il y avait un pas à franchir que personne n'avait prévu. A part lui peut-être.

Joueur très doué et doté notamment d'un coup droit dévastateur quand il évolue en confiance, Jérémy Chardy adore la terre battue. Son jeu complet, son service varié (14 aces et régulier au dessus de 200 km/h) et ses montées à contre-temps y font merveille. Face au demi-finaliste de Roland-Garros 2010 (battu par Rafael Nadal après avoir sorti Novak Djokovic en cinq sets en quarts de finale), le Français a parfaitement appliqué son plan de jeu. Chardy a su faire déjouer l'Autrichien depuis le fond du court, le poussant à de  nombreuses fautes directes. Le Tricolore est allé chercher en permanence le revers du gaucher autrichien. Melzer, qui n'arrivait pas à rentrer ses premières balles, n'a que lors de  brefs éclairs montré qu'il était capable de justifier les espoirs portés en lui. 

le leader du tennis autrichien n'est pourtant pas le premier venu. A 29 ans, victorieux de trois titres sur le circuit et membre du Top 10 mondial, Melzer n'est plus un bleu depuis longtemps. Même sans être un cador en Coupe Davis (bilan de 13 victoires pour 15 défaites dans les simples à enjeu avant aujourd'hui), l'expérience ne lui manque pas. La victoire de Chardy est d'autant plus forte que la surface -très lente- avait été faite pour Melzer qui pensait les Français plus friables sur ce revêtement. Peine perdue. C'est bien l'équipe de France qui mène 1-0 et qui prend une sérieuse option pour la qualification en quarts de finale.

Simon porte l'estocade

Dans la foulée de la brillante victoire de Jérémy Chardy, Gilles Simon a porté l'estocade en matant Stefan Koubek (206e mondial) en trois petits sets, 6-0, 6-2, 6-3. Le Niçois, impérial et rentreprenant du fond du court, n'a jamais tremblé pour déborder l'Autrichien. Il a remporté les huit premiers jeux du match pour mener 6-0, 2-0 avant de laisser Koubek sauver l'honneur. Mais jamais la rencontre n'a semblé pouvoir tourner et Simon a continué à son rythme, un ton au dessus.

Alternant rallyes de fond de court et initiatives fructueuses, le Français remporte ainsi son premier match à enjeu en Coupe Davis. La polémique sur son non-choix de la dernière finale en Serbie (Guy Forget avait retenu Michael Llodra alors que Gilles Simon a toujours gagné contre Viktor Troicki) est bien derrière lui et le quatrième Mousquetaire rejoint enfin ses trois compère (Tsonga, Monfils et Gasquet, tous vainqueurs de matches importants en Coupe Davis). C'est bien parti pour les Bleus.