ferrer porté en triomphe espagne coupe davis 072011
Ferrer porté en triomphe | AFP-STOCKMAN

La France jouera l'Espagne en demi-finale

Publié le , modifié le

L'absence de Rafael Nadal n'a pas contrarié l'équipe d'Espagne, qui a remporté le quatrième match qui l'opposait aux Etats-Unis en quart de finale de la Coupe Davis. La victoire de David Ferrer sur Mardy Fish en quatre sets, 7-5, 7-6 (7/3), 5-7, 7-6 (7/5), permet à l'Espagne de mener 3-1, un avantage synonyme de qualification. La France doit s'attendre à une rude épreuve lors de sa demi-finale qu'elle jouera en terre ibérique, du 16 au 18 septembre.

Rafael Nadal a dû apprécié. Lui qui a perdu à la fois son statut de N;1 mondial, et son titre à Wimbledon, avait préféré renoncer participer à ce quart de finale, laissant le soin au N.6 mondial, David Ferrer, de faire la différence face à l'équipe américaine. Cette dernière qui jouait pourtant à domicile, à Austin, ne s'est pas montrée à la hauteur de ses 32 succès en Coupe Davis. Ferrer a ainsi assuré la qualification en battant le N.8 mondial, Mardy Fish, 7-5, 7-6 (7/3), 5-7, 7-6 (7/5). Pourtant, la victoire du double américain composé des frères Bob et Mike Bryan sur le duo Fernando Verdasco/Marcel Granollers avait permis aux  Etats-Unis de se relancer après les deux premiers simples perdus vendredi. David Ferrer et Feliciano Lopez avaient en effet battu respectivement Andy Roddick et Mardy Fish.

Forget: "On a une chance"

Au prochain tour, les Espagnols rencontreront les hommes de Guy Forget, finalistes l'an passé face à la Serbie. L'Espagne espère remporter un troisième titre en quatre ans dans la compétition, après les titres obtenus en 2008 et 2009. "On aurait aimé accueillir les Etats-Unis à Paris", a toutefois déclaré le capitaine de l'équipe de France. "Là ce  sera plus difficile et moins excitant", a-t-il ajouté, alors que la France avait battu l'Espagne l'an passé sur un score sans appel (5-0). Forget regrette surtout de ne pas pouvoir proposer au public français une belle affiche face aux Etats-Unis, à  Roland-Garros. "Même sans Nadal, il sont très forts", a prévenu Forget au sujet des Espagnols. "A nous de bien nous préparer, d'établir un plan très précis. Même si Nadal gagne ses deux simples, il reste trois points à prendre." "Ce sera difficile, parce qu'on sera à l'extérieur, face à un public bruyant, sûrement hostile", a-t-il ajouté. "C'est un paramètre supplémentaire à gérer. Mais je crois qu'on a une chance. A nous de la jouer à bloc."

Romain Bonte