Noah Di Pasquale
Yannick Noah et Arnaud Di Pasquale. | JACQUES DEMARTHON / AFP

La FFT dément "en bloc" la "théorie du complot"

Publié le , modifié le

La Fédération française de tennis a démenti mardi une quelconque "théorie du complot" concernant Arnaud Clément, évincé du capitanat de l'équipe de France de Coupe Davis au profit de Yannick Noah.

"Cette thèse du complot, on la dément en bloc", a affirmé à l'AFP le directeur technique national Arnaud di Pasquale en marge de la première conférence de presse donnée par Noah pour son retour à la tête des Bleus. Capitaine depuis 2013, Arnaud Clément a été limogé la semaine dernière, un an avant le terme de son mandat, à cause de résultats jugés décevants. Sous son mandat, l'équipe de France a subi deux échecs en quarts de finale (2013, 2015) et un autre en finale (2014).

L'Aixois, 37 ans, s'est senti "trahi" par la FFT après son limogeage. "Aujourd'hui, très sincèrement, j'ai le coeur très lourd. (...) Je me suis rendu compte que tout était fait depuis un bon moment. C'est pour ça que ma surprise et ma colère sont fortes quant au processus extrêmement irrespectueux à mon égard", avait-il expliqué au micro de France info samedi. Di Pasquale a réfuté les affirmations de Clément: "On n'a pas tout de suite voulu changer quoi que ce soit. C'est fin août que les choses se sont précipitées."

"On a suivi la procédure sans ne jamais promettre quoi que ce soit à qui que ce soit avant l'heure", a ajouté le DTN. "Dans le sport, on ne peut pas se permettre de se dire: +C'est moyen mais on attend et cela va peut-être se produire.+ A un moment, on peut attendre un meilleur résultat sans rien changer. Moi, je n'y crois pas", a-t-il conclu pour expliquer le choix de Noah. En misant sur le capitaine des campagnes victorieuses de 1991 et 1996, la FFT espère voir la France reconquérir la Coupe Davis qui la fuit depuis son dernier sacre en 2001.