Julien Benneteau défait par Tobias Kamke
Julien Benneteau défait par Tobias Kamke | JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

La désillusion Benneteau

Publié le , modifié le

L'Allemagne mène 1-0 contre la France en quarts de finale de la Coupe Davis. Sur le Greenset de Nancy, Tobias Kamke (96e joueur mondial) a dominé en trois sets Julien Benneteau, pourtant bien mieux classé (50e), 7-6(10-8), 6-3, 6-2. Jo-Wilfried Tsonga (N.12) essaiera de remettre les deux équipes à égalité lors du second simple qui l'opposera à l'inexpérimenté Peter Gojowczyk (N.119), lequel jouera le premier match de sa carrière en Coupe Davis.

Julien Benneteau a failli. Le Bressan n’a pas réussi à apporter le point initial à l’équipe de France qui va maintenant devoir cravacher pour espérer se qualifier pour les quarts de finale. Benneteau, qui avait été préféré à Gaël Monfils  (N.25) pour sa forme du moment après son bon mois de mars, marqué notamment par  un quart de finale à Indian Wells, n’a existé qu’au premier set, le plus disputé.

Il aurait même dû le remporter avec un soupçon de réalisme en plus. L’ancien quart-finaliste de Roland-Garros a mené 4-0 avant de se faire rejoindre, puis il s’est procuré cinq balles de set avant de voir son rival revenir et le déborder à sa deuxième occasion (10-8 au jeu décisif).

Benneteau sonné comme un boxeur

Jamais battu par Kamke en trois affrontements, le Français accusait le coup dans le deuxième set. Il ne parvenait pas à réagir contre ce grand escogriffe en confiance qui envoyait du lourd dès que possible, au service et en coup droit. Le Français concédait le break, sur un lob parfaitement ajusté de Kamke, pour  être mené 0-2.

Il s'est ensuite procuré 5 balles de débreak dans cette manche, mais son  peu d'efficacité sur les points importants (2 sur 13 pour les balles de break  sur l'ensemble du match) l'a empêché d'inverser la tendance. Entamé mentalement aussi bien que physiquement, Benneteau s'est ensuite  effondré dans le troisième set, en concédant à nouveau par deux fois son  service.

Benneteau s’est surtout trompé de combat en engageant l’épreuve de force face à un adversaire plus puissant qu’il avait pourtant bien manœuvré durant plus d’une heure. Les Français, malgré l'absence de leur N.1 Richard Gasquet, touché au dos,  étaient les ultra-favoris de cette rencontre, contre une équipe d'Allemagne  privée de ses trois meilleurs joueurs : Tommy Haas (N.13), Philipp  Kohslchreiber (N.24) et Florian Mayer (N.30).