Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga | SEBASTIEN NOGIER / AFP

Isner écoeure Tsonga

Publié le , modifié le

John Isner a permis aux Etats-Unis de battre l'équipe de France et de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe Davis en battant Jo-Wilfried Tsonga en 4 sets serrés, 6-3, 7-6(4), 5-7, 6-3 en près de 3h30. Impérial au service, l'Américain s'est logiquement imposé malgré la belle résistance du Manceau. Simon, vainqueur de Harrison 6-2, 6-3, apporte un 2e point aux Bleus. L'aventure de Guy Forget comme capitaine s'arrête donc ici, sur la terre ocre de Monte Carlo.

Une seule fois dans l'histoire, l'équipe de France avait réussi à retourner une situation mal engagée contre les Etats-Unis: c'était en 1927 à Philadelphie lorsque les Mousquetaires avaient conquis le Saladier d'argent pour la première fois. La tâche s'annonçait donc compliquée pour les Français et notamment pour Jo-Wilfried Tsonga, opposé au surpuissant John Isner, impérial vendredi face à Gilles Simon. Elle le fût tellement John Isner s'est montré fracassant dans ses mises en jeu notamment dans les points importants. C'est simple, si Tsonga avait pu convertir toutes ses occasions de break, il aurait pu disposer de ce géant atypique qui ne joue jamais si bien que dans les moments clefs.

Avantage Isner

Après un premier jeu gagné facilement, Isner contrariait Tsonga d'entrée en le poussant à deux égalités sur son engagement. Mais le Manceau serrait la vis et s'en sortait (1-1). En ce début de rencontre, les deux joueurs se rendaient coup pour coup. L'intensité et le niveau de jeu étaient très présents. Au fameux septième jeu, Tsonga poussait son adversaire à 40 A mais deux aces imparables permettaient à Isner d'effacer le danger (4-3). Dans le jeu suivant, le Français se retrouvait mené 0-30 puis 15-40 sur un double faute. Craignant le retour de son rival, Tsonga forçait encore sa deuxième balle pour commettre une nouvelle double faute fatale. Le break était fait et Isner concluait derrière sur son cinquième ace pour prendre les devants au score (6-3 en 32 minutes). La différence provenait de la prise de terrain favorable au géant d'outre-Atlantique, auteur de 7 montées gagnantes sur 9 (contre ½ pour son rival).

Forget: "Ca a été long mais ça a été formidable. Grâce à vous et grâce aux copains, j'ai vécu les plus beaux moments de ma vie. Grâce à vous j'ai rêvé et j'ai continué à rêver jusqu'au bout. L'aventure continue. Il y a encore de belles pages à écrire. Je continuerai à encourager cette équipe et j'ai envie de lui dire: gardez ces valeurs où on donne plus qu'on ne prend."

D'entrée de deuxième acte, un smash raté de "Jo" offrait une occasion de break à Isner. Le Français la sauvait grâce à une attaque de coup droit. Puis Tsonga se procurait une balle de break sur une magnifique volée de revers mais il gâchait l'occasion en sortant son attaque. Malgré ses protestations à l'arbitre pour le cri d'un spectateur, le point n'était pas à rejouer. Isner égalisait à un partout. Puis il menait 40-15 sur le service de Tsonga qui s'arrachait pour revenir à 40 A sur un belle volée après l'attaque manquée du numéro 11 mondial sur le point précédent. Le Sarthois conservait finalement sa mise en jeu (2-1). A 3-2 pour lui, Tsonga réussissait à mener 0-30 mais le grand escogriffe s'en sortait de nouveau grâce à son formidable bras qui catapultait des boulets en veux-tu, en voilà ! 

Tsonga n'abdique pas

Tsonga restait concentré sur son objectif et rivalisait parfaitement avec l'Américain, le dominant même régulièrement du fond du court. Tout dépendait en fait de sa première balle de service. Celle qui l'abandonnait à 4-4, 30-0 et offrait une balle de break à Isner. Le Français claquait un énorme service et parvenait à rester devant (5-4 puis 6-5). Les deux hommes arrivaient au jeu décisif. Les deux protagonistes gagnaient leur service jusqu'à 4-4 ou Isner profitait d'une faible deuxième balle pour réussir un retour de coup droit imparable. Deux points plus tard, la deuxième manche tombait dans son escarcelle (7-6(7-4)). On jouait depuis 1h40. Malgré un nombre moins élevé de fautes, Tsonga se retrouvait avec deux sets de handicap.

A 1-1 au troisième acte, Isner sortait encore l'artillerie lourde pour effacer deux balles de break à 15-40. Le public du Monte Carlo Country Club semblait abasourdi devant tant de hardiesse. Que fallait-il faire pour s'emparer de l'engagement adverse ? Le Manceau n'abandonnait pas et il continuait à faire le forcing. Isner faisait la course en tête comme durant la première manche (3-2). A 3-4, Tsonga se trouvait contraint de sauver une nouvelle balle de break, ce qu'il fit de belle manière, au courage. A 4-4, Il poussait de nouveau Isner dans ses retranchements mais échouait dans son entreprise (5-4). A 5-5, idem. Tsonga se procurait trois balles de break: Isner sauvait les deux premières mais il craquait enfin sur la dernière en effectuant une double faute terrible à ce moment du match. Le Français réussissait à conclure pour relancer totalement la partie (7-5 après 2h45).

Isner conclut sans trembler

Le quatrième set était déterminant. Tsonga sauvait d'emblée une balle de break. Mais pas la seconde où il sortait un coup droit. Pour offrir un avantage certain à Isner (2-0). Nanti de ce break d'avance, en confiance, le vainqueur du match le plus long de l'histoire se détachait irrésistiblement (4-1). Tsonga ne pouvait plus rien pour contrecarrer les desseins de son rival. Après son succès à Fribourg face à Roger Federer au tour précédent, il s'agit en tous cas d'une nouvelle perf de choix pour "Big John". Avec lui, les Etats-Unis de Jim Courier peuvent viser haut cette année même s'ils devront se rendre en Espagne en demi-finale en septembre. Pour Guy Forget en revanche, la défaite est amère et elle boucle un cycle de 13 ans à la tête de l'équipe de France. Avec un trophée (en 2001 à Melbourne) mais beaucoup de regrets...

L'Espagne au rendez-vous

L'Espagne s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe Davis en menant 3 à 1 en quarts contre l'Autriche, l'Espagnol David Ferrer apportant le point décisif en simple face à l'Autrichien Jürgen Melzer 7-5, 6-3, 6-3 sur la terre battue d'Oropesa. En demi-finale, les Espagnols affronteront les Etats-Unis sur leur terre préférée.

Réactions

Jo-Wilfried Tsonga (FRA, battu par John Isner): "Isner est sur une bonne dynamique, il met tout dedans en frappant fort. Je suis déçu car j'étais en forme. Mais je suis juste tombé sur quelqu'un qui était meilleur que moi aujourd'hui. J'ai été pris à la régulière, je ne pense pas à avoir fait un mauvais match. C'est dur de se sentir impuissant comme ça. Les défaites en Coupe Davis sont toujours les plus dures. Quand je perds dans un Grand Chelem je n'engage que moi, là j'engage aussi les copains. Je ne pense pas qu'on ait sous-estimé les Américains sur terre battue. On était partis sur cette surface en pensant que Gaël (Monfils) serait là. Sinon on serait peut-être partis sur autre chose. Son absence était un coup dur et a rendu la rencontre encore plus compliquée. Pour l'instant je n'ai connu qu'un capitaine. Pour moi Guy sera toujours +le+ capitaine. Il nous a toujours poussés à donner notre meilleur sur le terrain. Il était enthousiaste, il vivait pour la Coupe Davis. Il avait ça dans le sang et il est arrivé à me le transmettre. On va devoir changer, on y pensera après. Pour l'instant on est juste déçu d'avoir perdu et de laisser notre capitaine prendre son envol. On va en discuter entre nous dans les prochaines semaines."

Résultats

France - Etats-Unis 2-3
. Vendredi
Jo-Wilfried Tsonga (FRA) bat Ryan Harrison (USA) 7-5, 6-2, 2-6, 6-2
John Isner (USA) bat Gilles Simon (FRA) 6-3, 6-2, 7-5
. Samedi
Bob Bryan/Mike Bryan (USA) battent Michaël Llodra/Julien Benneteau (FRA) 6-4, 6-4, 7-6 (7/4)
. Dimanche
John Isner (USA) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA) 6-3, 7-6 (7/4), 5-7, 6-3
Gilles Simon (FRA) bat Ryan Harrison (USA) 6-2, 6-3
République tchèque - Serbie 4-1
. Vendredi:
Tomas Berdych (CZE) bat Viktor Troicki (SRB) 6-2, 6-1, 6-2
Janko Tipsarevic (SRB) bat Radek Stepanek (CZE) 5-7, 6-4, 6-4, 4-6, 9-7
. Samedi:
Tomas Berdych/Radek Stepanek (CZE) battent Nenad Zimonjic/Ilia Bozoljac (SRB) 6-4, 6-2, 7-6 (7/4)
. Dimanche:
Tomas Berdych (CZE) bat Janko Tipsarevic (SRB) 7-6 (8/6), 7-6 (8/6), 7-6 (9/7)
reste à jouer
Radek Stepanek (CZE) bat Viktor Troicki (SRB) 7-6 (7/5), 7-5
Espagne - Autriche 4-1
. Vendredi:
Nicolas Almagro (ESP) bat Jürgen Melzer (AUT) 6-2, 6-2, 6-4
David Ferrer (ESP) bat Andreas Haider-Maurer (AUT) 6-1, 6-3, 6-1
. Samedi:
Oliver Marach/Alexander Peya (AUT) battent Marcel Granollers/Marc Lopez (ESP) 3-6, 6-4, 6-4, 7-6 (14/12)
. Dimanche:
David Ferrer (ESP) bat Jürgen Melzer (AUT) 7-5, 6-3, 6-3
Nicolas Almagro (ESP) - Alexander Peya (AUT) 7-5, 7-5
Agentine - Croatie 4-1
. Vendredi
Marin Cilic (CRO) bat David Nalbandian (ARG) 5-7, 6-4, 4-6, 7-6 (7/2), 6-3
Juan Martin Del Potro (ARG) bat Ivo Karlovic (CRO) 6-2, 7-6 (9/7), 6-1
. Samedi
David Nalbandian/Eduardo Schwank (ARG) battent Marin Cilic/Ivo Karlovic (CRO) 3-6, 7-6 (8/6), 6-3, 6-7 (6/8), 8-6
. Dimanche
Juan Martin Del Potro (ARG) bat Marin Cilic (CRO) 6-1, 6-2, 6-1
Juan Monaco (ARG) bat Antonio Veic (CRO) 6-1, 6-1

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Voir la video