Tennis Coupe Davis 1991 Noah Leconte
La joie de Yannick Noah et Henri Leconte lors de la finale de la Coupe Davis en 1991 | AFP - Jean-Loup Gautreau

Henri, Nicolas, Cédric et les autres

Publié le , modifié le

Dans le cas très probable où Guy Forget décide de passer la main fin 2012, qui succédera à l'ancien numéro 4 mondial sur la chaise de capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis pour la saison 2013 ? Les prétendants ne manquent pas, des favoris légitimes (Escudé, Leconte, Pioline, Grosjean) aux possibilités plus surprenantes (Clément, Mauresmo). Les joueurs, premiers concernés, devront se déterminer l'an prochain.

Voilà maintenant douze ans que Guy Forget dirige l'équipe de France et l'heure est venue de tourner la page. Pas dès maintenant, mais dans un an, lorsque le successeur de Yannick Noah aura –on l'espère- achever sa dernière campagne sur une nouvelle finale, sa quatrième après 1999, 2001 et 2002. Apprécié des joueurs malgré quelques petites tensions (avec Pioline ou Santoro au début, avec Simon plus récemment), l'ancien vainqueur du Masters 1000 de Paris-Bercy se retrouvera avec trop de casquettes pour encore coiffer des joueurs qu'il adore et respecte mais qu'il n'a pas réussi à porter sur la plus haute marche (le quatuor Tsonga-Monfils-Gasquet-Simon sans oublier Llodra, Clément, Chardy et les autres). Nul doute que Forget aimerait emmener les nouveaux "Mousquetaires" à la conquête du Saladier d'argent avant de tirer sa révérence, mais ce sera également le cas de son successeur qui disposera d'une formation solide et motivée pour cette compétition par équipes au prestige plus que centenaire.

Leconte plombé par Gasquet ?

De grands champions du passé se voient endosser le costume avec facilité. C'est notamment le cas des favoris pour le poste, Henri Leconte, Nicolas Escudé, Fabrice Santoro, Cédric Pioline et Sébastien Grosjean, tous d'anciens vainqueurs motivés pour le job, sous réserve que les joueurs actuels veuillent bien d'eux. Ce qui ne semble pas certain avec (au moins) deux d'entre eux: Cédric Pioline et Fabrice Santoro, assez controversés et pas forcément très "potes" de Forget dont l'avis comptera auprès probablement pour la "bande à Jo" (le Varois a d'ailleurs décliné la proposition dans L'Equipe, ne s'estimant pas encore prêt). Henri Leconte, très intéressé, bénéfice de son passé de (grand) joueur de Coupe Davis, mais les propos qu'il avait tenus contre Richard Gasquet après son contrôle positif à la cocaïne à Miami en 2009 pourraient lui nuire. Sébastien Grosjean, respecté des plus jeunes, et Nicolas Escudé, bien connu de Tsonga et qui abandonnera vraisemblablement ses fonctions d'entraîneur de l'équipe de Fed Cup fin 2012, possèdent de réelles chances. 

Amélie Mauresmo, qui devrait logiquement lui succéder pour le capitanat de Fed Cup, semble en retrait sauf si les joueurs, très copains avec la Picarde, font le forcing pour s'attacher ses services. Idem pour Arnaud Clément, dont on ne sait pas encore s'il aura pris sa retraite d'ici-là, et pour Arnaud Boetsch, très pris par ses activités extra-sportives. Reste Lionel Roux, l'adjoint de Forget, et Thierry Tulasne, autre ancien entraîneur de l'équipe et actuel coach de Gilles Simon. Leur expérience parle pour eux même si leur charisme est moindre que celui d'un Leconte. Ca va cogiter pas mal dans les mois qui viennent du côté de la FFT et des joueurs, décisionnaires dans le système fédéral pour peu qu'ils arrivent à un consensus sur un nom. Si personne ne se dégage, c'est au président Gachassin qu'il conviendra de trancher. Une surprise n'est donc pas à exclure.