Coupe Davis France Argentine Forget 092010
Guy Forget donne les consignes à ses joueurs | AFP - Jean-Philippe Kziazek

Guy Forget "a failli verser quelques larmes"

Publié le , modifié le

Le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis Guy Forget a dit toute son émotion après la victoire du double samedi, en demi-finale face à l'Argentine, synonyme de qualification pour la finale, dans un Palais des Sports de Lyon où il a manqué de "verser quelques larmes".

3-0, le scénario est idéal...
"C'est une journée magnifique. On se retrouve en finale. Secrètement c'était notre objectif, on n'était pas venu pour perdre contre l'Argentine. Mais tout s'est bien goupillé. Symboliquement, de voir Michaël et Arnaud côte à côte apporter le point de la victoire, c'est la cerise sur le gâteau. La rencontre fut belle, le public extraordinaire, les joueurs courageux et audacieux".

Qu'avez-vous le plus apprécié chez vos joueurs ?
"Ils ont tous joué un bon tennis. Ils ont tous eu une bonne attitude, ils ont eu un esprit conquérant sur le terrain. Ils se sont battus jusqu'au bout, du premier au dernier point. Ils y ont cru. On sent chez eux une volonté de jouer la gagne, en permanence. Dès qu'ils se retournent vers la loge, ils voient tous leurs potes, même ceux qui n'étaient pas sélectionnés pour la rencontre, que ce soit Jo (Wilfried Tsonga), +Bennett" (Julien Benneteau)...Ca leur donne des ailes. Ils ont tous envie de jouer la finale maintenant".

Cette équipe a de l'avenir donc ?
"C'est une équipe qui a de belles années devant elle. Pour certains, il faut profiter de cette chance au maximum car le temps passe très vite. Pour les plus jeunes, il ne faut pas oublier ce qui s'est tramé tout au long de la saison, les belles victoires, contre l'Allemagne, contre l'Espagne, contre l'Argentine, et construire là-dessus".

Vous avez paru très ému à la fin du double...
"Oui. C'était chouette de les voir tous les sept sur le terrain ensemble, de voir leurs familles, leurs entraîneurs, de voir cette salle archi-comble. En plus c'est une salle qui me rappelle beaucoup de souvenirs (il y a gagné la Coupe Davis en 1991), donc j'ai retrouvé ces émotions-là. Et puis (j'étais ému) de m'exprimer devant eux (les joueurs), ce sont des garçons que j'aime beaucoup. J'ai dû me retenir pour ne pas verser quelques larmes. Heureusement qu'il y a encore le sport pour nous donner de belles émotions comme cela".

Choisir vos joueurs pour la finale, ce sera un casse-tête ?
"Quand on a autant de joueurs de talent, c'est lourd de choisir. C'est pénible, parce qu'ils jouent tous très bien. Cette équipe est forte et complète. J'espère qu'ils vont avoir le même niveau de jeu en finale et que d'ici-là ils seront tous rétablis physiquement. Après ça va se gagner sur le terrain, ils vont jouer de grands tournois. Peut-être que certains vont se détacher par leurs résultats et la sélection sera simple à faire. Mais si elle ne l'est pas, je vais me prendre un peu la tête, mais c'est un problème de riche".

Quelle sera la clé en finale ?
"Que ce soit la Serbie ou la République tchèque, il va falloir leur rentrer dedans, les impressionner, comme l'ont fait Mika, Arnaud et Gaël ce week-end".

AFP