Gilles Simon
Gilles Simon tout en contrôle | ADRIAN DENNIS / AFP

Grande-Bretagne - France: les enjeux d'un vendredi décisif

Publié le , modifié le

La France défie, sur le gazon du Queen's, la Grande-Bretagne d'Andy Murray pour les quarts de finale de la Coupe davis (en direct sur France 4 et francetvsport.fr à 13h15). Laissé de côté pour cette journée afin de se reposer, Richard Gasquet, demi-finaliste à Wimbledon, a laissé sa place en simple au duo Gilles Simon - Jo-Wilfried Tsonga. C'est le premier qui ouvrira le bal face à James Ward, tandis que le Manceau défiera le 3e mondial juste après. C'est sur les épaules de Gilles Simon que la pression sera la plus forte. Voici pourquoi.

EN DIRECT SUR FRANCE 4 ET FRANCETVSPORT.FR A PARTIR DE 13H15

Ward-Simon, le match décisif

Le premier match d'un week-end de Coupe Davis est souvent primordial. Il donne l'élan à l'équipe qui en sort victorieuse, et met la pression à celle qui s'incline. Ce sera encore plus le cas aujourd'hui. Car les joueurs français n'ont pas souvent battu Andy Murray sur le circuit (2/14 pour Simon, 2/12 pour Tsonga, 3/5 pour Gasquet), et jamais ils ne l'ont fait sur gazon. Il faudra donc réaliser un exploit pour vaincre l'Ecossais. Du coup, les points récoltés contre James Ward sont vitaux. Et ce ne sera pas simple pour Gilles Simon, le N.1 français appelé, comme lors du 1er tour contre l'Allemagne, le premier sur le terrain dans cette rencontre. "C'est un joueur solide, qui n'a pas vraiment de faiblesse dans son jeu. Il  faut faire un très bon match pour le battre", a dit le 11e mondial au sujet du 89e à l'ATP.

Gilles Simon face à James Ward
Gilles Simon face à James Ward

Préférant la terre battue au gazon (un comble pour un Britannique), Ward vient néanmoins d'atteindre le 3e tour à Wimbledon, et a failli aller jusqu'en 8e, s'inclinant (8-6) au 5e set contre Pospisil. "Je  ne sais pas si j'ai atteint mon meilleur niveau mais je joue bien", estime-t-il. Et attention, lors du 1er tour, il avait dominé, sur dur, John Isner (15-13 au 5e set), avec tout le soutien de l'enceinte de Glasgow. "Sur les matches importants, que ce soit à Wimbledon ou en Coupe  Davis , dès  qu'il a eu l'occasion de gagner, il n'a jamais tremblé et a su saisir sa  chance. Il saura le refaire demain (vendredi) si je ne suis pas à la hauteur", avertit Gilles Simon pour lui-même. Et être décisif sur les matches à enjeux en Coupe Davis, cela n'était pas le fort du Français jusque-là. Depuis ses débuts dans cette épreuve en 2009, le Niçois avait remporté un match important pour 8 défaites. Mais en mars, en l'absence de Gasquet et Tsonga, il avait été lancé dans le bain, dès le premier jour et dès le premier match, en Allemagne contre Jan-Lennard Struff. Il s'était imposé difficilement (10-8 au 5e set). Cette victoire a peut-être servi de déclic à un joueur qui a atteint les quarts à Wimbledon la semaine dernière. Il sait l'importance de son match. Une défaite condamnerait pratiquement la France à un impossible exploit.

Murray-Tsonga, l'exploit majeur à réaliser

Jo-Wilfried Tsonga a beau être le seul Français à avoir atteint une finale en Grand Chelem ces dernières années, il a beau être le plus régulier des Français dans le Top 10, avoir disputé le Masters à trois reprises (dont une finale en 2011),  avoir atteint les demi-finales à Wimbledon par deux fois, il n'estpas favori contre Andy Murray. Champion olympique en titre, vainqueur de Wimbledon 2013 et finaliste en 2012 année où il a remporté l'US Open, finaliste quatre fois en Australie, l'Ecossais est un membre du Big Four (avec Djokovic, Federer, Nadal). Ce n'est pas un hasard. Contre le Français, il n'a perdu que deux matches en douze affrontements. Et il s'est imposé lors des quatre rencontres sur gazon.

Demi-finaliste vaincu par Federer à Wimbledon, le protégé d'Amélie Mauresmo a la puissance et la régularité pour dompter le Manceau, sans oublier sa qualité de retours qui en fait l'un des tout meilleurs sur le circuit. Pour s'imposer, Jo-Wilfried Tsonga devra tout faire bien. Et même mieux. "C'est l'un des meilleurs joueurs de la planète sur herbe. Mais la pression  reposera sur lui. C'est une bonne chose. Cela va permettre de jouer encore plus  libéré et, je l'espère, du grand tennis", a glissé le Français avant la rencontre. Il est vrai que s'il s'incline, la logique sera respectée. S'il s'impose, ce sera une énorme performance. Mais au-delà du verdict de ce simple, il faudra surtout voir où en sont les deux équipes à l'issue de la journée.