Gilles Simon
Le Français Gilles Simon | AFP - JUSTIN TALLIS

Gilles Simon, en patron, offre le premier point à la France sur le gazon du Queen's

Publié le , modifié le

Gilles Simon a été intraitable, lors du premier match des quarts de finale de Coupe Davis entre la Grande-Bretagne et la France, au Queen's. Sur le gazon, le N.1 français n'a fait qu'une bouchée d'un James Ward (89e mondial) trop limité et si peu entreprenant, qui s'incline 6-4, 6-4, 6-1. Le 11e mondial place ainsi les Bleus sur le bon chemin avant la deuxième rencontre, plus difficile sur le papier, entre Jo-Wilfried Tsonga (12e mondial) et Andy Murray (3e mondial).

Le coup est parfait. Pour la deuxième rencontre consécutive, Gilles Simon était le premier Français à pénétrer sur le court en Coupe Davis. Après avoir battu Struff en Allemagne (10-8 au 5e) lors du 1er tour, il a poursuivi sur sa lancée en ramenant le premier point à son équipe, sur le gazon du Queen's. Et il l'a fait en tant que N.1 français. Il faut dire que James Ward ne présentait que peu d'armes pour contrarier le N.1 français. 89e mondial, il peut compter sur un bon service. Cela lui a permis de prendre ses deux premiers engagements du match aisément. En revanche, dans le jeu, l'attentisme et le manque de percussion ont été ses deux grands défauts, surtout contre un métronome comme le Français.

Gilles Simon face à James Ward
Gilles Simon face à James Ward

Plus régulier que le Britannique en fond de court, le 11e mondial était régulièrement en situation de monter au filet, pour conclure les points. Il ne s'est pas gêné pour le faire. Ce n'est pas dans ses habitudes, mais il sait bien le faire, surtout contre un joueur aussi peu entreprenant et privé de coups vraiment destructeurs. A sa main, après un début de match délicat sur ses mises en jeu, Gilles Simon a fait la différence au cinquième jeu, en profitant, sur sa première occasion, d'un smash après rebond envoyé dans le filet par son adversaire, pour s'emparer de son service (3-2). Il a confirmé l'avantage avec un ace au jeu suivant (4-2), avant de conclure, au terme d'un long échange terminé par un coup droit dans le filet de Ward, le set (6-4) après 42 minutes de jeu.

Gilles Simon à sa main

Très solide, constant et en confiance, le protégé d'Arnaud Clément maintenait le cap en s'emparant de nouveau de l'engagement adverse. Il faut dire que Ward l'aidait en commettant d'abord une double faute pour offrir deux balles de break, et sur la première, il croisait trop son coup droit (2-1). Et un revers chopé de Ward terminait sa course dans le filet pour offrir la deuxième manche au Français sur le même score que la première (6-4).

Le Britannique James Ward
Le Britannique James Ward

La tenue de Stan Wawrinka avait beaucoup fait parler à Roland-Garros. Celle de l'équipe de Grande-Bretagne fait concurrence, surtout avec ces chaussettes à petits pois rouges qui rappellent le maillot à pois du Tour de France. Mais James Ward n'a pas connu la même réussite sur le terrain que le Suisse, vainqueur à Paris. Car dès l'entame de la troisième manche, il a abandonné son service, sur un passing-shot de coup droit du N.1 français (1-0). Il remettait ça au troisième jeu (3-0). Le Britannique inscrivait son premier jeu pour revenir à (4-1). Mais l'écart était fait. Et c'était là son dernier jeu remporté dans le match. Lâchant ses coups, le Français finissait en roue libre, et sur sa deuxième balle de match, il concluait (6-1).

Vidéo: Gilles Simon plie le match

Pour la troisième fois de sa carrière en 11 matches, Gilles Simon remporte la victoire dans un match "qui compte" en Coupe Davis. C'est la deuxième fois de suite, la deuxième fois à l'extérieur. Peut-être le signe qu'un déclic s'est produit...

Vidéo: La réaction de Gilles Simon

La réaction de James Ward

"Le niveau était bon des deux côtés lors des deux  premiers sets, mais Gilles m'a posé des problèmes parce qu'il ne ratait rien.  On s'est beaucoup entraîné ensemble tous les deux. On se connaît parfaitement.  Gilles se déplace très bien, tape la balle à plat, exécute de bons retours de  service. Il est difficile de le faire craquer dans l'échange (...) J'espère  avoir la possibilité de rejouer dimanche. Les Français sont capables de bien  jouer sur toutes les surfaces. Il ont un effectif plus étoffé que le nôtre. Il  peuvent choisir de mettre (Jo-Wilfried) Tsonga ou (Richard) Gasquet contre moi  dimanche. Ils ont beaucoup plus de possibilités."

Vidéo: La réaction d'Arnaud Clément