Richard Gasquet
Richard Gasquet, rageur | AFP - MIGUEL MEDINA

Gasquet: "C'était fabuleux"

Publié le , modifié le

Très heureux à l’issue de son match à sens unique contre Tomas Berdych, Richard Gasquet a confié qu’il savait qu’il avait le jeu pour dominer son rival tchèque. Satisfait d’être reconnu enfin comme un grand joueur de Coupe Davis, le Français a savouré et s’est dit prêt à enchaîner sur le double avec Tsonga ou Benneteau.

"J’ai senti très vite que j’allais jouer cette semaine", a confié Richard Gasquet en conférence de presse. "Dès lundi ou mardi. Gaël (Monfils) était assez fatigué en rentrant de Flushing. J’avais un bon feeling. J’ai eu du mal à m’endormir hier soir, mais j’étais debout à 7h ce matin après 6h de sommeil. J’étais bien réveillé, je peux vous le dire", a-t-il poursuivi. "Quand tu joues sur le Central trois heures après, c’est un peu normal. Berdych, je savais que j’avais le jeu pour le gêner. Je peux le déranger en jouant lifté et en accélérant le rythme. J’ai bien joué les balles de break et ça s’est bien déroulé d’entrée. J’ai pu jouer détendu car j’ai toujours mené au score. Pareil dans les deuxième et troisième sets".

"Je savais que j’avais l’expérience pour faire ce genre de gros match", a-t-il continué sans forfanterie. "C’est difficile de comparer avec d’autres victoires, mais c’est l’un des matches les plus importants de ma carrière, c’est clair. C’était fabuleux : le soleil, le stade, le public, un grand joueur en face, une demi-finale de Coupe Davis. C’est plus excitant qu’un match sur le circuit. C’est à Roland-Garros, quand même !", a souri l'heureux vainqueur.

Berdych: "Richard a joué un match parfait"

"En Coupe Davis, je n’ai pas souvent eu de cul (sic)", a-t-il encore lâché. "Enfin, de chance (rire de la salle de presse)". "J’ai perdu contre trois Russes en cinq sets quand j’étais jeune (Youzhny, Tursunov et Safin, NDLR), mais je pense avoir prouvé que j’étais un joueur solide notamment contre Tommy Haas en Allemagne" (un sentiment conforté par une statistique : hormis une défaite contre Nadal, Gasquet est invaincu depuis 2007 sur les matches à enjeu en simple).

Tomas Berdych lui a d’ailleurs rendu un hommage appuyé. "Je n’étais pas assez bon pour lutter aujourd’hui", a reconnu sans peine le numéro 6 mondial. "Je ne pouvais pas rivaliser sur terre contre lui avec la transition ciment – terre. C’était un bon choix de la France de nous recevoir sur cette surface. Richard a très bien joué, il a joué un match de terre battue parfait. Je connais ce sentiment d’évoluer comme ça. C’est un super feeling. J’ai essayé de faire de mon mieux pour l’équipe. Je suis prêt à me battre pour être meilleur pour le double et aussi dimanche si besoin".

Grégory Jouin @GregoryJouin