Jo-Wilfried Tsonga
Arnaud Clément devrait se passer de Jo-Wilfried Tsonga ce dimanche | STEPHANE ALLAMAN / STÉPHANE ALLAMAN / DPPI MEDIA

France-Suisse: Gasquet plutôt que Tsonga?

Publié le , modifié le

Vaincu presque sans combattre par Wawrinka, laissé de côté pour le double, Jo-Wilfried Tsonga ne vit pas une belle finale de la Coupe Davis. Pour le moment. Le N.1 français est-il touché physiquement, moralement ? Peut-il réaliser un grand match pour ramener l'équipe de France à égalité en battant Roger Federer, qu'il a vaincu cinq fois en seize duels ? Arnaud Clément devrait lancer Richard Gasquet, pas fringant en double, face au N.2 mondial à sa place, le Manceau souffrant du bras.

"Jo a été préservé pour certaines raisons. Il n'y aura aucun problème pour demain." Voilà la réponse d'Arnaud Clément à une question concernant une possible blessure de Tsonga. Tout cela après avoir dit dans un sourire: "Vous imaginez-vous bien que s’il y avait quelque chose, je ne vous dirais rien."

Malgré les explications sur la composition du double, les Français n'ont pas dissipé les doutes. Les rumeurs d'une blessure au coude gambadent joyeusement à Lille. En effet, pourquoi se passer du N.1 français, qui était invaincu lors de cette campagne en double avec Richard Gasquet ? "Pour moi, Richard et Julien, c'est une option intéressante. Jo a fait un match de 4 sets vendredi. On savait qu'aujourd'hui les deux Suisses seraient de nouveau sur le court et de nouveau dimanche. Cette option a été prise pour le ménager et pour qu'il ait le plus d'énergie possible demain. La journée sera dure. Toute l'équipe en aura besoin et lui aussi", a expliqué le capitaine de l'équipe de France. "Je pense que Jo se prépare à un gros combat demain", annonçait Julien Benneteau. Oui, mais... 

La Suisse a deux leaders

"La France est en panne de leader", assène Patrice Dominguez, consultant France Télévisions. "Le leader naturel, c'est Jo. Mais il a craqué. Ce n'est pas grave mais c'est un petit affaiblissement." Néanmoins, il entrevoit une ouverture: "Jo a toujours du mal à digérer les défaites. Ca lui prend plus de temps. Aujourd'hui (samedi), on a bien vu qu'il était touché. Peut-être que dimanche il aura retrouvé son assurance, tout du moins son équilibre psychique car jouer Federer sans cela, on a zéro chance." Alors que le N.1 suisse semble en forme ascendante, lui qui était presque promis au forfait en début de semaine selon certaines rumeurs, son homologue tricolore paraît une courbe inverse.

Pour Eric Winogradsky, ancien entraîneur de Tsonga, "Jo sera remonté à bloc. Cette défaite contre Wawrinka, sans avoir pu rivaliser, lui reste sur l’estomac. Il aura à cœur de montrer qu’il est capable d’apporter le point à l’équipe de France." Patrice Hagelauer, ancien DTN, préférait également voir l'aspect positif: "Gaël et Jo se sont économisés aujourd'hui, même si les Suisses ne sont pas entamés par ce match qui a été court." Arnaud Boetsch se place aussi du côté des optimistes: "Il a moins à perdre contre Federer que contre Wawrinka. Roger agresse moins que Wawrinka ce qui peut permettre à Jo de faire plus le jeu, de prendre l’ascendant. Il faut que Jo se décontracte."

Avantage Federer face à Gasquet

Vendredi, après sa large défaite contre Wawrinka, Jo-Wilfried Tsonga avait lâché: "Si ça se trouve, demain, je jouerais le plus beau tennis de ma vie, et après-demain aussi. Ou alors, je ne jouerais pas du temps et je serais passé complètement à côté de ma finale." On est plus proche de la deuxième solution que de la première. Richard Gasquet devrait donc suppléer Tsonga dans le premier simple du jour, face à un Federer plutôt convaincant en double, et qui l'a battu douze fois en quatorze duels. Mais sur les quatre rencontres disputées sur terre battue, deux ont été remportées par le Français (Monte-Carlo 2005 et Rome 2011). Reste que l'indoor et la terre plutôt rapide à Lille sont un avantage pour le Suisse.