Roger Federer
Le Suisse Roger Federer | AFP - DPPI MEDIA - JULIEN CROSNIER

France-Suisse: Federer, le danger

Publié le , modifié le

Forfait dimanche dernier en finale du Masters, incertain jusqu'à jeudi, Roger Federer tient finalement sa place. Il n'est pas à son meilleur niveau, mais son talent et son expérience en font toujours un adversaire redoutable.

"Plus le match avançait, mieux je me sentais." Cette phrase de Roger Federer, glissée après sa défaite face à Gaël Monfils vendredi, peut faire peur dans le camp français. "J'ai commencé à me détendre un petit peu, j'ai pu faire de très bons services. J'avais besoin de me détendre, de glisser, de jouer un tennis offensif également." Le tout dit sans lafficher le moindre doute après avoir pourtant encaissé trois sets secs. Sans la moindre information sur le mal au dos du Suisse, il est difficile de savoir quelle est la réalité des sensations et des capacités du N.2 mondial. Et peut-il se blesser de nouveau au cours d'un match ?

Au sortir de sa victoire, Monfils insistait sur sa "réussite en début de match", plaçant même cette victoire parmi "son Top 3" des bons souvenirs sur un terrain. Patrice Dominguez, consultant France Télévisions, louait aussi sa performance, évoquant même "l'un des meilleurs matches de sa vie, l'un des plus pleins, avec beaucoup d'intensité d'entrée. il a joué juste". Du coup, où en est vraiment Roger Federer ? "Il a eu un peu d''appréhension", estimait Arnaud Boetsch vendredi soir. "J'ai vu un peu de retenue dans le bras, une certaine raideur dans le dos, sur certains déplacements il ne glissait pas, il avait un peu de retard sur les reprises d'appuis. Je pense qu'il peut aller mieux au long du week-end. Il se sentira mieux, mais il ne sera pas pour autant à son meilleur niveau sur terre battue."

"Plus il jouera, mieux il jouera"

L'avis est partagé par Thierry Tulasne: "Federer a besoin de passer du temps sur le terrain. Plus il jouera, mieux il jouera si son dos est remis. Il a besoin de faire des glissades, de faire de longs rallyes. Sur son premier simple, je ne suis pas certain qu'un Federer des grands jours aurait battu Monfils, vu la performance de Gaël. Je ne l'ai pas vu gêner au service: il a servi fort, il a bien 'kické' ses deuxièmes balles. En revanche, il n'a pas bien retourné."

Après cet état des lieux, Roger Federer demeure une inconnue pour la suite du week-end. Mais Patrice Dominguez rappelle: "La terre battue est assez rapide, et avec l'augmentation de la température, avec les matches, elle va s'accélérer encore plus. Et plus c'est rapide, plus c'est favorable à Federer."