Guy Forget Coupe Davis debout encourage joueurs 2010
Guy Forget | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Forget : "Ce qui importe, c'est la vérité du terrain"

Publié le , modifié le

Passée la polémique autour des déclarations de Gilles Simon, Guy Forget a joué la carte de l'unité nationale pour s'imposer en Autriche lors du 1er tour de la Coupe Davis. Le capitaine de l'équipe de France a beaucoup échangé avec ses joueurs pour les mettre dans les meilleures conditions.

Q: Le groupe semble avoir retrouvé de la sérénité, après la polémique autour de Gilles Simon.
R: "Dans toutes les campagnes de Coupe Davis, il y a eu des petits débordements, des petites déclarations parfois chocs. Parfois les médias l'ont su, parfois ils l'ont ignoré. Mais à l'arrivée qu'est ce que l'on retient ? C'est une équipe qui doit se serrer les coudes et tout donner. Ce qui importe c'est la vérité du terrain. C'est assez dur de se passer de Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga et de Richard Gasquet pour en plus perdre du temps et de l'énergie pour des choses qui au fond ne regarde qu'une vie de groupe et n'auraient presque jamais dû sortir. On voit les garçons rigoler ensemble. J'ai eu des discussions avec Gilles Simon qui se sont assez bien passées. Mon rôle est de le mettre sur les rails et de lui donner tous les moyens et l'énergie possible pour qu'il fasse un bon match contre Koubek."

EN DIRECT SUR NOTRE SITE A PARTIR DE VENDREDI A 14H

Q: Pourquoi avez-vous choisi Gilles Simon comme N.1 en simple et Jérémy Chardy en N.2 ?
R: "Si j'avais fait jouer Michaël Llodra en simple (mieux classé à l'ATP), Gilles aurait dû disputer contre Melzer un match couperet (vendredi). C'est une des raisons qui m'ont poussé à faire ce choix là et je suis convaincu que c'était la bonne décision. Je voulais lancer Gilles dans de bonnes conditions. Il reste sur trois échecs contre des joueurs extrêmement forts, mieux classés que lui. Gagner un premier point de Coupe Davis est quelque chose de crucial. Si je l'avais envoyé contre Melzer, probablement le joueur le plus dangereux ce week-end, cela aurait été un cadeau empoisonné. Je voulais aussi ménager Michaël Llodra et Julien Benneteau parce que l'équipe d'Autriche est très dangereuse en double. Oliver Marach a déjà fait le Master et Melzer a de grosses références. C'est un gaucher qui sert très bien et qui retourne à la perfection. Il poussera Michaël et Julien à jouer beaucoup de volées basses. Il y aura beaucoup d'échanges pénibles."

Q: Quelles sont les chances de Jérémy Chardy contre Melzer, 10e joueur mondial ?
R: "A la régulière, Melzer est le plus fort, mais s'il y a bien un joueur qui peut lui mettre le doute dans la tête d'entrée de jeu, c'est Jérémy. Bien sûr, il aurait gagné l'Open d'Australie je serais plus serein (rire). Mais je prends les victoires passées sur terre battue. Il a gagné le tournoi de Stuttgart il y a quelques temps. C'est lui qui présente les meilleures garanties. Si cela devait se passer pour chacun des joueurs un peu moins bien vendredi ou samedi, j'ai encore la possibilité de faire des modifications pour dimanche."

AFP