Finale de la Coupe Davis - France-Belgique à Villeneuve-d'Ascq du 24 au 26 novembre

Finale de la Coupe Davis - France-Belgique à Villeneuve-d'Ascq du 24 au 26 novembre

Publié le , modifié le

Deux jours après la qualification pour la finale de la Coupe Davis, la Fédération française de tennis a officialisé le lieu de l'évènement. Pour recevoir la Belgique, du 24 au 26 novembre, c'est le stade Pierre-Mauroy, déjà hôte de la finale 2014 et de la demi-finale de cette année contre la Serbie, qui a été choisi. Il y aura donc un potentiel de 27 000 spectateurs chaque jour, et la surface ne sera pas en terre battue, comme lors des deux dernières rencontres dans le Nord, mais du dur.

Pas loin de la frontière belge, le stade Pierre-Mauroy risque de ne pas être totalement acquis à la cause des Bleus. Mais peu importe, la capacité de l'enceinte (27 000 spectateurs chaque jour) a fait pencher la balance en sa faveur. "Nous voulons que cette finale soit un magnifique rendez-vous populaire, une grande fête du tennis comme l’a été la rencontre face à la Serbie ce week-end qui a vu le record absolu d’affluence lors d’une demi-finale être battu, avec plus de 47 000 spectateurs sur trois jours", indique Bernard Giudicelli, le président de la FFT dans un communiqué. "Le stade Pierre-Mauroy est une enceinte sportive exceptionnelle qui détient le record d’affluence pour une finale de Coupe Davis. Et n’en doutons pas : il sera plein à craquer pour recevoir la Belgique et se transformer une nouvelle fois en chaudron."

Mais en théorie, l'enceinte lilloise devait accueillir le samedi 25 novembre le match France-Japon de rugby, dans le cadre des tests-matches de l'automne. Exit donc cette rencontre, qui pourrait peut-être faire le voyage jusqu'en région parisienne. Car l'U Arena, qui sera inaugurée en octobre prochain, avait déposé un dossier pour accueillir la finale de la Coupe Davis. Comme ce n'est pas le cas, elle se trouve donc libre et à même de recevoir plus de 30 000 spectateurs, en configuration rugby. Mais ça, c'est une autre histoire. Pour les tennismen français, ce sera le troisième match dans ce stade. Après la finale perdue contre la Suisse en 2014, et la victoire du week-end dernier contre la Serbie, le 3e acte aura donc lieu en novembre contre les Belges. Pour la première fois, ce ne sera pas un terrain en terre battue, mais sur du dur.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze