Les équipes de la finale de Coupe Davis 2017
La France et la Belgique lors de la présentation des équipes de cette finale de Coupe Davis | AFP - DENIS CHARLET

Coupe Davis : Du bluff et un double sans surprise

Publié le , modifié le

L'équipe de France et celle de Belgique sont à égalité à (1-1) après la première journée de cette finale de Coupe Davis. Le double, ce samedi, peut se révéler décisif pour virer en tête avant les deux derniers simples de dimanche.

Chacun a pu compter sur son N.1, impressionnant et intraitable. Au terme de la journée de vendredi, joueurs comme capitaines ont donc laissé planer les doutes. Jeudi, étaient annoncés, lors du tirage au sort, côté français, Pierre-Hugues Herbert associé à Richard Gasquet, et côté belge, Rubens Bemelmans et Joris de Loore. Depuis, beaucoup de bruits ont couru sur la composition des paires. Surtout après les démonstrations de David Goffin et Jo-Wilfried Tsonga lors des deux premiers simples. Le Belge avait lui-même entretenu le doute : "Tout est possible. Tout peut changer. Nous avons plusieurs formules possibles. Je n'ai pas usé d'énergie. Cela me laisse l'opportunité de jouer demain." Son homologue français, Jo-Wilfried Tsonga, était sur la même longueur d'ondes: "Tout est possible. Quand je suis arrivé ici, j'étais prêt à tout, comme tout le monde. Chacun est prêt à enchaîner. Je n'y échappe pas. S'il faut y aller, j'y suis prêt."

Au royaume du bluff

Du côté du banc, Yannick Noah avait avancé: "Je n'ai pas encore décidé du changement. Cela se fera au dernier moment. On va en discuter avec Cédric (Pioline), Lolo (Loïc Courteau). J'ai une idée." Pour les adversaires, il a en tout cas son avis: "On s'attend à ce que Goffin joue le double depuis un moment. C'est le N.1 belge, il joue une finale... On s'est tous préparé pour ça." Une certitude qui fait sourire le capitaine belge, Johan Van Herck: "Je vais mettre la meilleure équipe possible. On a plus de possibilités ce soir. Il a laissé une bonne impression avec son simple."

La France favorite

Des deux côtés, le bluff a tenu jusqu'à samedi matin. L'entraînement a laissé entrevoir la solution envisagée. Les Belges se sont entraînés à quatre, Darcis-Goffin d'un côté, Bemelmans-De Loore de l'autre, mais les points ont été joués par le duo Goffin-Bemelmans. Côté français, seuls Gasquet et Herbert se sont échauffés, donnant de l'épaisseur à cette formule pour le match. "Pour moi, cela veut dire que c'est pour le mettre sur le terrain", nous avait expliqué Arnaud Clément, consultant France Télévisions et ancien capitaine de l'équipe de France. "Quelque soit l'équipe française, elle sera plus forte sur le papier", a-t-il ajouté. La feuille de match a finalement confirmé que les paires prévues jeudi ne bougeraient pas.