L'équipe de France de Coupe Davis
L'équipe de France de Coupe Davis | AFP

Finale de Coupe Davis : Depuis longtemps, la terre ne réussit pas aux Français

Publié le

La FFT a annoncé lundi que la finale de la Coupe Davis aura lieu à Lille, sur terre battue. Avec un plan en tête pour la bande à Noah : venir à bout de l’ogre Marin Cilic, moins performant sur ocre. Pourtant, dans l’histoire, cette surface ne réussit pas aux Français en finale de Coupe Davis depuis le début de l’ère Open, en 1968.

86 ans. L’équipe de France de Coupe Davis n’a pas soulevé le saladier lorsque la finale s’est disputée sur terre battue depuis 1932. A l’époque, deux surfaces existaient : la terre battue et le gazon. Les mousquetaires –Jean Borotra, Henri Cochet, René Lacoste, Jacques Brugnon - raflaient la grande majorité des tournois. La Coupe Davis ne leur a pas échappé : cinq victoires sur six confrontations sur terre battue, de 1928 à 1932, pour une défaite, en 1933. L’âge d’or du tennis français.

Depuis le début de l’ère Open, aucune équipe de France ne s’est imposée sur terre battue. 86 ans de disette sur terre battue en finale de cette compétition. Pourtant, les occasions étaient nombreuses de soulever un autre saladier. Ironie du sort, les finales perdues se sont déroulées à domicile, dans des villes choisies par la France : Grenoble en 1982, Nice en 1999, Paris en 2002 et Lille en 2014.

  • 1982 : Défaite contre les Etats-Unis 

La France se hisse en finale après des victoires probantes contre l’Argentine à l’extérieur, dans une ambiance de corrida, la Tchécoslovaquie à Roland-Garros et la Nouvelle-Zélande. Yannick Noah, Thierry Tulasne, Henri Leconte, Gilles Moretton et leur capitaine Jean-Paul Loth se présentent face à l’ogre américain, à Grenoble. John McEnroe s’impose en cinq manches contre Yannick Noah, Gene Mayer en quatre sets contre Henri Leconte. Le double Fleming-McEnroe parachève la victoire américaine. Un succès net et sans bavure, même sur terre battue.

  • 1999 : Défaite contre l'Australie

Première année de capitanat pour Guy Forget. Et première finale. La France s’y qualifie sans embuches. Les Etats-Unis ne sont pas présents, éliminés en quart de finale, par les Australiens. L’Australie, une des favorites de la compétition, compte dans ses rangs Lleyton Hewitt, Patrick Rafter, titré à l’US Open face à son compatriote Mark Philippoussis, en grande forme. Sans oublier la paire Woodforde-Woodbridge. Si Cédric Pioline permet à la France de garder espoir en égalisant à 1-1 à l’issue de la première journée, Philippoussis et la paire australienne sont intraitables. L’Australie s’impose à Nice. La France est une nouvelle fois vaincue.

  • 2002 : Défaite contre la Russie

Trois ans plus tard, Sébastien Grosjean, Cédric Pioline et Fabrice Santoro sont encore présents. Le magicien avait d’ailleurs sauvé la France en quart de finale après une victoire en cinq sets au match décisif, face à la République Tchèque. Une victoire contre les Etats-Unis plus tard, voilà la France en finale. Le palais omnisports de Paris-Bercy est choisi, tout comme la surface, la terre battue. Objectif : venir à bout de Marat Safin et Ievgueni Kafelnikov. Ce dernier dépassé, la Russie sort de son chapeau le jeune Mikhail Youzhny, 20 ans, 32e mondial. Face à lui, Paul-Henri Mathieu, 36e à l’ATP. L’Alsacien empoche les deux premières manches mais se fait renverser en cinq manches. Nouvel échec du tennis français.

  • 2014 : Défaite contre la Suisse

Quatre ans après la défaite douloureuse face à la Serbie de Novak Djokovic, l’équipe de France retrouve la finale de la Coupe Davis. Sur le banc, Arnaud Clément. En face, Severin Lüthi, accompagné de ses deux stars, Roger Federer, 2e mondial, et Stan Wawrinka, 4e. Le numéro 1 suisse a déclaré forfait pour la finale du Masters 1000 de Paris-Bercy et est incertain. Finalement aligné, il s’incline contre Gaël Monfils, avant de survoler le double aux côtés de Wawrinka, impérial déjà lors de son simple. Federer finit aisément le travail contre Richard Gasquet. Victoire de la Suisse. Nouvelle défaite française. La cinquième consécutive sur terre battue.

  • 2018 : Nouvelle défaite ?

Que penser de ce choix ? Pour preuve, aucun Français n’était au rendez-vous des huitièmes de finale à Roland-Garros dans le tableau messieurs. Ce n'était plus arrivé depuis 2007. Ils n’ont pas été plus performants sur les Masters 1000 Aucun Français ne s’est montré performant sur terre battue cette saison. L'objectif est clair : réduire les chances de Marin Cilic, principale menace des Croates. Pourtant, il a réalisé Porte d'Auteuil sa meilleure performance en carrière, un quart de finale. Borna Coric, numéro 2 croate, est également moins à son aise sur terre battue. Il a eu toutes les peines du monde pour se défaire de l'Américain Frances Tiafoe, pour qualifier son pays pour la finale. Son meilleur résultat à Roland-Garros est un 3e tour. De quoi donner des espoirs à l'équipe de France de Coupe Davis, qui partira outsider fin novembre.  

Victor Lengronne victorlengronne

Coupe Davis