Jérémy Chardy lors du premier simple de la Coupe Davis face à la Croatie
Jérémy Chardy lors du premier simple de la Coupe Davis face à la Croatie | AFP

Coupe Davis : Coric malmène Chardy et donne le premier point à la Croatie

Publié le , modifié le

Sans doute fragilisé par l'enjeu de cette finale de Coupe Davis, Jérémy Chardy est passé à côté de son match face au Croate Borna Coric s'inclinant en trois manches (6-2, 7-5, 6-4). La Croatie mène donc 1-0 après ce premier simple et la pression se trouve à présent sur les larges épaules de Jo-Wilfried Tsonga, qui peut remettre les deux équipes à égalité face au solide Marin Cilic.

Les larmes de Nicolas Mahut sitôt essuyées après la Marseillaise entonnée par le public du Stade Pierre-Mauroy de Lille, la finale de la 107e édition de la Coupe Davis pouvait débuter. L'émotion tardait à retomber et les deux joueurs, crispés, se lançaient dans un premier jeu très disputé. Après 11 minutes d'une véritable guerre des nerfs, le Croate finissait par breaker. Auteur d'une superbe saison avec au passage un succès sur Roger Federer, Coric prenait rapidement confiance. En plein doute, la faute notamment à un revers fébrile, le N.1 français accusait le coup et perdait le fil de son jeu.

Dix minutes plus tard, l'enfant de Zagreb avait pris le large sur la terre battue lilloise (4-0). Inquiet, Yannick Noah tentait toutefois de redonner confiance à son protégé. Le Palois parvenait à reprendre des couleurs, revenant à 4-2 grâce à quelques généreux cadeaux de son adversaire. Mais ce dernier poursuivait son travail de sape face à un Chardy trop souvent dépassé dans les échanges de fond de court. Coric enlevait sans mal la première manche en 36 minutes et les supporteurs tricolores commençaient à cogiter.

Chardy, lui, devait au contraire se libérer pour espérer tenir la dragée haute à ce jeune impétueux. Pour y parvenir, le Français misait notamment sur une première balle plus fiable que dans le premier set (seulement 58 %). Mais cela ne suffisait pas, et malgré deux balles de break en sa faveur, le protégé de Zeljko Krajan restait au contact du 40e joueur mondial.

Plus agressif, tutoyant souvent les lignes, Coric s'offrait même deux balles de break, mais à l'expérience, le Français de 31 ans gardait l'avantage (4-3). Mais plus déterminé dans les échanges, et prenant bien plus souvent le jeu à son compte, le Croate reprenait l'ascendant pour conclure la deuxième manche en 58 minutes (7-5). Les affaires se gâtaient pour le camp tricolore qui tentait de soutenir malgré tout le Béarnais.

Pour une première participation à une finale de Coupe Davis, Coric réalisait une bien belle performance sous les yeux attendris de la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović, toujours vêtue du maillot à damier. Du haut de ses 22 ans, l'élève de Riccardo Piatti dégageait une sérénité assez déconcertante. Sans surprise, le Croate maintenait une cadence très soutenue, accélérant à la moindre occasion, sans jamais vraiment trembler. Sur un nuage et aidé par un taux de 85% de réussite sur sa première balle, le 12e joueur mondial ne lâchait pas le moindre point.

En grande difficulté depuis ce tout premier jeu perdu, Chardy se maintenait en vie grâce à quelques aces distillés çà et là, mais repartait dans ses travers dès que les échanges se prolongeaient, notamment sur son revers. Coric menait alors logiquement 4-3 mais rejoignait les vestiaires quelques minutes pour subir quelques soins. A son retour, il ne paraissait nullement affecté physiquement. En pleine réussite, le vainqueur du tournoi de Halle ne faiblissait pas alors que Chardy prenait l'eau, à l'image d'une volée totalement ratée à 5-3. Yannick Noah avait beau tenter de redonner espoir à son poulain qui sauvait une balle de match, la logique était respectée et Coric remportait ce match 6-2, 7-5, 6-4.

Coupe Davis