La rage de l'Espagnol David Ferrer
La rage de l'Espagnol David Ferrer | AFP - Michal Cizek

Ferrer remet l'Espagne dans le match

Publié le , modifié le

L'Espagne a égalisé à 2 points partout en finale de la Coupe Davis à Prague face à la République Tchèque, après la victoire de David Ferrer face à Tomas Berdych 3 sets à 0 (6-2, 6-3, 7-5). Le sort de cette 100e finale, avec au bout le saladier d'argent, se jouera donc dans le dernier simple qui opposera Radek Stepanek à Nicolas Almagro.

Ferrer au-dessus de Berdych

Toujours accrocheur à défaut d'être flamboyant, David Ferrer se disait avant le match investi d'une mission, celle de garder l'Espagne en vie dans cette finale où elle a été déstabilisée par le double, afin de mettre toutes les chances de son côté de garder son trophée, et de s'affirmer comme la plus forte nation par équipe de ces dernières années, en décrochant son quatrième titre depuis 2008. Mais Ferrer, qui a fait son travail en apportant deux points à son pays, devra pour cela compter maintenant sur Nicolas Almagro.

Tomas Berdych: "(David) a maîtrisé ce match de façon  incroyable. Je dois avouer qu'il était meilleur aujourd'hui, dans tous les aspects. J'essayais sans cesse de trouver la manière de prendre l'initiative et de le pousser de faire des fautes, malheureusement en vain."

Dans ce match très délicat, puisqu'il décidait de l'avenir de l'Espagne, David Ferrer n'a jamais faibli. Envoyé au front par le capitaine Corretja, il a tenu son rang en pilonnant le Tchèque dès les premiers coups dans le but de le faire craquer. Berdych qui avait déjà deux matches dans les "pattes" a eu du mal à tenir la cadence imposée par l'Espagnol, qui n'a hésité à monter au filet pour faire courir son adversaire. Toujours très véloce, maîtrisant ses coups même sur surface rapide, Ferrer n'a jamais douté même dans le 3e set lorsqu'il s'est fait "breaké" et que Berdych est revenu à 5-5. L'Espagnol a alors remis un coup d'accélérateur pour faire déjouer un Berdych de plus en plus étouffé. 

Recordman de victoires de l'année (76 !), David Ferrer a su se porter à l'attaque pour tenter -et réussir- beaucoup de points gagnants et signer une victoire probante. La balle est maintenant dans le camp d'Almagro. Battu dans le premier simple par Berdych justement, Almagro a malgré tout les moyens d'imiter Ferrer en faisant tomber Stepanek qui, lui aussi, a enchaîné un simple et un double en deux jours.      

Les matches de la finale

Vendredi
David Ferrer (ESP) bat Radek Stepanek (CZE) 6-3, 6-4, 6-4
Tomas Berdych (CZE) bat Nicolas Almagro (ESP) 6-3, 3-6, 6-3, 6-7 (5/7), 6-3
...
Samedi
Tomas Berdych/Radek Stepanek (CZE) battent Marcel Granollers/Marc Lopez
(ESP) 3-6, 7-5, 7-5, 6-3
...
Dimanche
David Ferrer (ESP) bat Tomas Berdych (CZE) 6-2, 6-3, 7-5
Radek Stepanek (CZE) - Nicolas Almagro (ESP)

Christian Grégoire