Roger Federer et Stan Wawrinka
Roger Federer et Stan Wawrinka sur terre battue | AFP - VALERY HACHE

Federer-Wawrinka, forces et faiblesses sur terre battue

Publié le , modifié le

Après quatre mois passés sur les surfaces "en dur" du monde entier, Roger Federer et Stan Wawrinka devront se réadapter à la terre-battue, choisie par l'équipe de France pour la finale de la Coupe Davis. Patrice Dominguez, consultant France Télévisions, dresse un portrait du vainqueur de Roland-Garros 2009 et du lauréat de Monte-Carlo 2014 sur cette surface, trois jours avant le début de la rencontre entre la France et la Suisse, à Lille (dès vendredi en direct sur France 2 à partir de 13h50).

Roger Federer: "Depuis 10 ans, le meilleur sur terre derrière Nadal"

"Ce n'est pas sa meilleure surface, c'est certain. Mais depuis dix ans, c'est le meilleur joueur derrière Rafael Nadal. Il demeure un joueur dangereux car son jeu a évolué au fil du temps. Il a beaucoup plus joué du fond du court dans sa deuxième partie de carrière, et il a donc durci son jeu derrière sa ligne de fond. Bien sûr, il est moins spécifique qu'un Argentin ou un Espagnol. Sa force de frappe au service et en coup droit, et sa grande variété en revers, qui lui permet d'alterner beaucoup font qu'il est redoutable sur cette surface. Par ailleurs, il utilise très bien la glissade, même s'il ne s'en sert pas toujours. 

Néanmoins, sur cette surface, après un long échange de 3-4 coups, si on pillonne haut sur son côté revers, il est gêné. Cela provient notamment de fait qu'il a un revers à une main, c'est l'une des caractéristiques. C'est notamment pour ça qu'il est gêné par les gauchers comme Nadal. Lorsqu'il est repoussé, il a du mal à regagner le terrain. Et puis, à plus de 33 ans, il est obligé d'écourter les échanges. Il ne peut pas prendre le risque de s'user prématurément en restant au fond du court."

Stan Wawrinka: "Un frappeur du fond sur terre comme sur dur"

"Comme tous les joueurs suisses, Stan Wawrinka est habitué à jouer sur toutes les surfaces. C'est un frappeur du fond du court sur terre battue comme sur dur. Ce retour sur terre ne lui posera pas de problème dans son jeu, mais ce sera plus un souci de confiance et de réadaptation. Il joue toujours de la même façon: très fort du fond, avec une grosse frappe de coup droit, un revers formidable mais moins bon en revers glissé que Roger Federer. 

Stan Wawrinka aura moins de pression qu'en jouant à domicile, comme on avait pu le voir lorsqu'il avait perdu cette année contre Golubev en quarts à Genève dans le premier match de la rencontre. Il a beaucoup de puissance, une grosse capacité de résistance sur sa ligne de fond, est très fort du haut du corps et se déplace très bien sur terre. Il n'a pas de faiblesse, mais ces défaites lors des derniers mois ne le font pas arriver dans les meilleures conditions, en terme de confiance."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze