Novak Djokovic beijing 102010
Novak Djokovic | AFP-LIU Jin

Djokovic peut penser à la finale

Publié le , modifié le

Novak Djokovic avait bien l'intention de tenir son rang à Bercy. Mais l'ambitieux N.3 mondial a chuté face à Michael Llodra. Tourtefois, investi qu'il est de l'image de représentant de la Serbie, il n'entend pas rester sur cette défaite devant le public le parisien, à trois semaines de la finale de Coupe Davis entre la Serbie et la France. Comme ses coéquipiers qui se sont mis en réserve, Djokovipeut maintenant penser à ce rendez-vous.

Alors que sur le plan international, son image est encore à parfaire, Novak Djokovic jouit d'une immense popularité du côté de Belgrade. Il apparaît désormais comme l'un des grands ambassadeurs de son pays, et ses performances sont suivies avec intérêt, surtout lorsqu'il s'agit de tournois importants. Et celui-ci était important à plus d'un titre. D'abord parce que ce Masters 1000 lui a déjà bien réussi - il en est le tenant du trophée - mais de surcroît, il se déroule en France, la nation adversaire des Serbes en Coupe Davis.

Le parcours de l'enfant chéri du tennis serbe était donc suivi avec intérêt à Belgrade, où se déroulera la rencontre, mais aussi dans tout le pays où l'on attend l'évènement avec fébrilité.Et si la déception fut grande de l'élimination prématurée du "chouchou" de Belgrade" certains veulent y voir un signe. Celui que Djoko va pouvoir recharger ses accus pour faire le plein de points face aux hommes de Forget. L'enjeu est tellement d'importance que ses coéquipiers pressentis pour le grand-rendez vous a aient pour leur part décidé de faire l'impasse sur le tournoi de Bercy pour mieux se préparer. Janko Tipsarevic a déclaré forfait officiellement en raison d'un "problème à la hanche" mais sans doute l'enjeu parisien n'était-il que secondaire pour les Serbes pour qui seul le "Saladier" semble aujourd'hui avoir de la valeur.

Après le forfait déjà annoncé plus tôt du N.2 serbe, Viktor Troicki, celui de Tipsarevic doit être pris au sérieux par les Français. Car, côté blessure, a priori il n'y a rien d'inquiétant.Tipsarevic, 46e mondial, comme Troïcki, ayant récemment fait part de son envie de se reposer avant la finale. Seul donc Djokovic avait choisi de relever le défi parisien. Parce qu'il ne peut pas négliger sa propre carrière, mais aussi parce qu'il avait un titre à défendre..Mais il n'est pas pour autant ravi d'avoir perdu. "Je ne suis pas un joueur qui aime perdre, nulle part, aucun match, mais cela me donne effectivement plus de temps libre et j'en ai besoin". Cela me donne un ou deux jours de repos ensuite je vais essayer de faire de mon mieux à Londres". Il n'élude pas la question sur la Coupe Davis. "C'est une chance unique pour le tennis de Serbie. La grande priorité pour moi est d'essayer de gagner ce titre de champion de Coupe Davis. Beaucoup de pays vivent pour ces trois jours là. Et tout le pays est derrière nous".

Quant à savoir qui de Tipsarevic ou Troïcki disputera l'autre simple, Djokovic affirme ne pas le savoir. "Il reste encore quelques semaines avant cette rencontre. Tipsarevic et Troïcki n'ont plus de tournoi à jouer, ils ont le temps de se reposer et de se préparer. Moi j'ai joué ici puis à Londres. Je vais passer plus de temps sur les courts dans des tournois importants" a précisé le N.1 serbe qui n'entend faire l'impasse sur rien. "Je sais que la rencontre est aussi très importante pour les Français", a-t-il glissé, diplomate, en marge du tournoi de Bercy. Il ne veut pas croire que sa défaite devant Llodra soit un signe avant-coureur, ce que les Français auraient aussi tort de penser. Djokovic affirme que ce sera un tout autre match. "Ici, à Bercy, c'est le court le plus rapide que j'ai jamais connu, mais à Belgrade, par contre, nous allons pouvoir choisir la surface que nous voulons...Il va falloir que je m'arrange pour être en forme ce jour là", précise-t-il. Tout en rappelant que ses coéquipiers et lui allaient tout donner pendant trois jours. Du côté de Belgrade, on croise les doigts pour que "Djoko" ne se blesse pas.

Christian Grégoire