Djokovic poing levé 122110
Le Serbe Novak Djokovic | AFP - ANDREJ ISAKOVIC

Djokovic, le point rageur !

Publié le , modifié le

Novak Djokovic n'a pas failli malgré la pression. Le N.3 mondial a remporté avec autorité son 2e point dans cette finale face à la France. Malgré un sursaut de Gaël Monfils dans le dernier set, le Serbe s'est imposé 6-2, 6-2, 6-4 et égalise à deux victoires partout. Un dernier match entre Mickaël Llodra et, vraisemblablement, Janko Tipsarevic décidera du vainqueur de la Coupe Davis 2010.

Ali – Frazier ou Monfils – Djokovic, même combat ! Deux poids lourds. Deux cogneurs aux gros bras. Deux envies de soulever le Saladier d'argent. Dans une atmosphère électrique, les deux "boxeurs" ont tenté de s'impressionner. Que des coups envoyés pour faire mal chez le Serbe. Oui, c'est moi le patron ! semblait-il indiquer à Monfils. Très solide sur son premier engagement, le Français allait s'en apercevoir. Pas une faute directe en quatre jeux et trois jeux blancs sur ses services, Djoko tutoyait le ciel. Moins régulier, la Monf' gâchait deux coups droits et se faisait breaké à 2-1. Faire descendre le Serbe de son nuage n'allait pas être simple. Le Français avait pourtant sa chance à 4-2. Bien plus présent, il marquait ses premiers points sur le service serbe et s'offrait balle de break. Trop impatient, il ratait un coup droit facile. Le Serbe s'en sortait de justesse mais il montrait qu'il n'était pas si serein que ça quand il était sous pression. Malheureusement; Monfils réalisait un très mauvais jeu pour rester dans le set (15-40) et s'inclinait 6-2 en 34 minutes. Bien trop rapide pour bouger "Nole", comme on le surnomme en Serbie. C'est la régularité qui faisait défaut au Parisien, surtout contre un métronome comme Djokovic.

Le Serbe repartait sur les mêmes bases que premier set avec un jeu blanc servi chaud et une pression de tous les instants sur le service du Français. Mené 0-30, Monfils s'évitait une nouvelle course poursuite. Laborieux sur ses mises en jeu, le N.1 tricolore jouait avec le feu. La partie s'équilibrait néanmoins même si le N.3 mondial avait le plus souvent le dernier mot lors des points marathons. Djokovic tenait le Français dans des crocs d'acier. Poussé à la faute, il cédait son service à 3-2. Un boulevard pour le Serbe qui portait logiquement son avantage à deux manches à zéro après un dernier break (6-2). La Beogradska Arena exultait comme samedi dans le double avant la résurrection française. Et son chouchou allait à nouveau servir en premier, histoire d'enfoncer le clou dans la cuirasse fêlée de son adversaire.

"Nole" casse sa raquette de rage !

Saoulé par les coups, KO debout, Monfils n'arrivait pas à se relever. Les mots du capitaine Forget n'avaient aucune résonnance dans sa raquette. On ne jette pas l'éponge en tennis mais le cœur et le courage n'y étaient plus. Une double faute de Monfils repêchée par le hawk-eye donnait toutefois un peu d'espoir au clan français. Ce petit miracle relançait le 12e joueur mondial. Un 2e miracle se produisait dans la foulée puisque l'Antillais prenait pour la première fois le service de son adversaire. Sur la balle de break, le Serbe s'agaçait et sortait son coup droit. Djokovic commettait là sa première grosse erreur du match. Mais il se rattrapait dans le jeu suivant en récupérant sa mise (3-3).

Et si quelque chose s'était cassé dans le jeu du Serbe ? Monfils ne retenait plus son bras et s'offrait deux nouvelles occasions de breaker. La première balle était effacée d'un service autoritaire. Mais sur la deuxième, le Français trouvait la ligne sur un énorme coup droit, juste sous les yeux de Djokovic qui en cassait sa raquette de rage ! Encore fallait-il confirmer, ce que l'Antillais n'avait pas encore réussi à faire. Une grosse faute en coup droit, une double-faute et revers trop long, Monfils retombait dans ses travers et les Bleus dans le doute. Que de montagnes gravies et trop vite redescendues ! Mené 5-4, la Monf' craquait une dernière fois. Djokovic n'était pas injouable mais il en fallait plus pour espérer le faire vasciller. La France s'en remet désormais à Mickaël Llodra, choisi pour disputer le dernier simple contre Janko Tipsarevic.

Gaël Monfils (FRA, battu par Djokovic): "Je suis très déçu, je voulais faire beaucoup mieux. Au 3e set je voulais faire le break mais je n'ai pas réussi à conserver mon service, peut-être que je suis allé un peu trop vite. Mais j'ai tout donné. Avec Guy (Forget, le capitaine) on a essayé de changer de tactique plusieurs fois parce que Novak jouait très bien.
Il était tout simplement plus fort aujourd'hui. Mika (Llodra), il a bien récupéré physiquement, il a l'habitude de faire des simples, des doubles. Là je sais qu'il va donner plus que 100%, j'ai confiance en lui".

Novak Djokovic (SRB/vainqueur de Gaël Monfils): "C'est un des meilleurs matches de ma carrière dans des circonstances pareilles. Je respecte beaucoup l'équipe de France, notamment Gaël qui est un bon copain. Maintenant, j'espère que la Serbie va gagner".