Richard Gasquet/Borna Coric, Lucas Pouille/Marin Cilic
Les simples du vendredi de la demi-finale de Coupe Davis entre la Croatie et la France: Richard Gasquet/Borna Coric, Lucas Pouille/Marin Cilic | AFP

Croatie - France : Coric-Gasquet et Cilic-Pouille en deux questions

Publié le , modifié le

Sans ses deux meilleurs joueurs (Monfils, Tsonga) blessés, l'équipe de France affronte la Croatie devant le public surchauffé de Zadar (en direct sur France 4 à partir de 14h). Premier joueur à entrer sur le terrain, Richard Gasquet défie Borna Coric, le grand espoir local. Puis, ce sera le grand espoir français, Lucas Pouille, qui défiera le N.1 croate, Marin Cilic. Deux matches pour de nombreuses questions.

A SUIVRE EN DIRECT SUR FRANCE 4 ET FRANCETVSPORT.FR A PARTIR DE 14H

Richard Gasquet est-il prêt à endosser le rôle de leader ?

Pour cette rencontre, Yannick Noah ne comptait pas sur lui. Eliminé au 1er tour de l'US Open, insuffisamment remis de ses blessures, Richard Gasquet n'a dû son intégration, comme 5e joueur, qu'au forfait de Tsonga. Et il doit aujourd'hui sa place de N.1 français à celui de Monfils. "C'est assez inattendu, c'est le moins qu'on puisse en dire!", a-t-il avoué. "C'est le charme de la Coupe Davis. Je n'étais pas dans l'équipe il y a une semaine, puis j'étais cinquième, et là je me retrouve à jouer vendredi à 14h00 (contre le jeune Borna Coric, 42e mondial). C'est sûr que ça change!".

Le tirage au sort a voulu qu'il ouvre le bal, dans le premier match du week-end, contre Borna Coric. Un adversaire qu'il n'a jamais affronté. "Coric est un jeune joueur qui peut surprendre. Son histoire a commencé cette année en Coupe Davis où il a gagné deux matches décisifs. C'est un gars qui a l'air d'avoir des nerfs", avertit Yannick Noah, le capitaine. Alors que le Biterrois, depuis son abandon contre Tsonga à Wimbledon, n'a gagné que trois matches (tous contre des adversaires au-delà de la 50e place mondiale) sur six, le Croate a aligné Paire, Kyrgios et Nadal à Cincinnati, avant d'abandonner au 1er tour de l'US Open. 

Dans ce premier match, il y a donc deux inconnues. Richard Gasquet ne manque-t-il pas de rythme pour jouer à son niveau et apporter le premier point à la France ? Borna Coric est-il suffisamment remis de sa blessure au genou pour défendre ses chances à fond ? "On est toujours mieux quand on a fait quart ou demie de l'US Open, je ne vais pas dire le contraire, mais c'est la Coupe Davis, j'ai l'expérience et je sais que je peux faire un grand match", assure Gasquet, qui a un ratio positif en Coupe Davis (11 victoires en 19 matches de simple). "Il n'a rien à perdre. Faire une demi-finale de Coupe Davis et nous représenter c'est une opportunité pour lui", scande Noah.

Lucas Pouille a-t-il suffisamment récupéré de sa quinzaine d'US Open ?

A 22 ans, on a de l'énergie. La phrase est facile, mais Lucas Pouille a laissé beaucoup d'énergie à New York. Un périple jusqu'en quarts de finale, toris matches consécutifs gagnés en cinq manches dont un contre Rafael Nadal, et un total de près de 15h de jeu. Pendant ce temps-là, Marin Cilic, son adversaire du jour, s'arrêtait au 3e tour, en ayant passé un peu plus de 4h30 sur les terrains new-yorkais. Entre l'usure d'un long parcours, accompagné d'une belle confiance, et la déception d'une défaite trop précoce sans y laisser trop de "gomme", quelle est la meilleure base ? La confrontation devrait nous apporter la réponse. Mais Lucas Pouille le dit: "La Coupe Davis, c'est un sport d'équipe. Ca me donne encore plus d'énergie que d'habitude."

Mais le protégé d'Emmanuel Planque est un gros travailleur, jeune et conscient du chemin qui lui reste à faire pour rivaliser régulièrement avec les meilleurs. "C'est un jeune joueur, c'est sa deuxième sélection", rappelle Yannick Noah. "Il a montré de belles choses pendant les séances d'entraînement. Il est motivé, il est à l'écoute. Je suis confiant parce que je pense que mes gars vont donner 150% sur chaque point pendant les trois jours."

Comme Coric, Pouille a été décisif dans cette campagne de Coupe Davis, lors du quart de finale contre la République tchèque. Mais son rival, 11e mondial, n'a perdu que 9 rencontres en Coupe Davis (sur 28 matches), et la surface, pas très rapide mais qui devrait s'accélérer au fil des matches, a été privilégiée notamment pour lui. "Cilic est capable de battre les tout meilleurs", souligne Noah. "Il est capable souvent du meilleur et parfois aussi d'avoir de petites baisses de régime. Si on reste solide pendant trois jours on va peut-être pouvoir s'engouffrer dans ces petites baisses."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze