Juan Monaco
Juan Monaco a gagné trois fois cette saison sur le circuit. Trois fois en Coupe Davis | AFP - DANIEL GARCIA

Coupe Davis - Tsonga s'impose au bout de l'effort face à Berlocq

Publié le , modifié le

L'Argentine et la France sont dos à dos (1-1) après la défaite en trois sets de Gilles Simon face à Juan Monaco. Un peu plus tôt dans la soirée, Jo-Wilfried Tsonga avait apporté leur premier point lors de ce quart de finale de la Coupe Davis. Le numéro 1 français avait laborieusement dominé Carlos Berlocq (4-6, 6-2, 6-3, 5-7, 6-2).

Le classement ATP ne fait pas tout. Favori sur le papier, mais bien moins dominateur sur le court, Jo-Wilfried Tsonga a eu toutes les peines du monde à dominer Carlos Berlocq lors du premier match du quart de finale de la Coupe Davis face à l'Argentine (4-6, 6-2, 6-3, 5-7, 6-2) après plus de 3h 50 de jeu. La quatrième balle de match fut la bonne.

Le numéro 1 français a tenu son rang dans la douleur et dans la sueur, pour ce qui était son premier match de Coupe Davis en cinq sets. Mais le résultat est au rendez-vous malgré tout. La France d'Arnaud Clément tient son premier point avant la rencontre entre Juan Monaco et Gilles Simon, encore plus incertaine.

Du retard à l'allumage

Était l'heure matinale (11h à Buenos Aires au moment du coup d'envoi de la rencontre) ou les cris de bête de son adversaire à chaque frappe ? Le fait est que le Manceau a eu du mal à rentrer dans la partie. Un peu diesel, il concédait d'entrée son service à 30-40 après une amortie bien contrée par Carlos "Charly" Berlocq.

Il faut dire que face à lui, il y avait ce qui se fait de plus laborieux et accrocheur. Spécialiste de l'ocre, Berlocq a usé et abusé du lift, bombé les trajectoires de ses balles pour repousser son adversaire loin de la ligne de fond de court et distillé les bonnes amorties pour casser les jambes de "Jo". Le trentenaire a logiquement fait la course en tête en première manche (3-1, 4-2, 5-3), dictant le jeu et n'hésitant pas aussi à venir au filet pour conclure les points.

Berlocq avait donc tout ce qu'il fallait pour pousser Tsonga à la faute. Lui le puncheur naturel, obligé d'adapter son jeu à la surface qui lui convient le moins. Ajoutez à cela le public du Parque Roca (13 000 places mais pas autant de spectateurs) acquis à la cause de son poulain et vous comprendrez le calvaire vécu par Tsonga dans le premier set. Tendu sur son dernier jeu de service dans la première manche, Berlocq concluait tout de même sur sa première balle de set (40-30).

Tsonga se réveille dans le deuxième set

La donne allait cependant changer au début de la seconde manche. Plus percutant dans l'échange et commentant moins de fautes directes, Tsonga allait marcher sur son adversaire. Un premier break à 2-1 puis un second à 5-2 scellaient la manche.

La tendance semblait alors s'être inversée. Confirmation au début du troisième set avec un break signé très tôt, à 1-1. Tsonga ravissait la mise en jeu adverse grâce à un superbe passing de revers à une main. 3-1 puis 4-1 même si Tsonga devait écarter une balle de débreak avec un coup droit décroisé. Il concluait la manche sur un jeu de service blanc.

Les occasions manquées du quatrième set

Malheureusement Tsonga n'allait pas terminer la rencontre en père peinard. S'il breakait Berlocq le premier lors du septième jeu si cher à Jean-Paul Loth, il se faisait ravir son service dès le jeu suivant. De quoi rendre l'atmosphère de la Parque Roca encore plus électrique. Et la mauvaise passe n'était pas terminée. Perturbé par les occasions manquées, le protégé de Roger Rasheed passait à côté de la fin de la manche, perdue 7-5. Il fallait finalement un cinquième set pour départager les deux hommes.

Le suspens fut de courte durée dans la manche finale. Au-dessus de l'Argentin physiquement en fin de match, Tsonga lui prenait finalement deux fois son service pour plier le match 6-2. S'il s'est compliqué la tâche, Tsonga a apporté le premier point si crucial lors d'un weekend de Coupe Davis.

Revoir la balle de match

Voir la video

Simon impuissant face à Monaco

Bien lui en a pris puisque dans le second simple, Gilles Simon (13e mondial) a été balayé par Juan Monaco 7-6 (7-2), 6-2, 6-4. Face au 19e joueur mondial, le Niçois a pourtant eu deux balles de première manche sur son service avant de s'éteindre. Sans doute était-il touché au bassin puisque l'ancien protégé de Thierry Tulasne a fait appel au kiné au cours de la rencontre. Remplaçant de dernière minute, en l'absence de Richard Gasquet (touché à la cheville), Simon n'a pas confirmé son joli parcours de Miami, où il avait été quart de finaliste. 

Une fois de plus, la magie de la Coupe Davis n'a pas eu de prise sur Simon, qui n'a jamais été transcendé par la compétition. Tout l'inverse de Juan Monaco qui souffre le martyre depuis le début de la saison. Éliminé cinq fois au premier tour cette saison, il n'a remporté que trois succès sur le circuit... les trois en Coupe Davis ! De quoi comprendre l'émotion qui l'a submergé après sa victoire.

Les deux équipes dos à dos, il faudra désormais compter sur le double français de samedi Llodra/Benneteau, face à Nalbandian/Zeballos pour espérer reprendre l'avantage. Pour éviter une journée de dimanche trop angoissante...

Revivez quelques moments clés de la défaite de Simon

Voir la video

Vendredi:

Jo-Wilfried Tsonga (FRA) bat Carlos Berlocq (ARG) 4-6, 6-2, 6-3, 5-7, 6-2
Juan Monaco (ARG)  bat Gilles Simon (FRA) 7-6 (7-2), 6-2, 6-4

Samedi à partir de 12h30 locales (17h30 française):
David Nalbandian/Horacio Zeballos (ARG) - Julien Benneteau/Michaël Llodra  (FRA)

Dimanche, à partir de 10h30 locales (15h30 françaises)
Jo-Wilfried Tsonga (FRA) - Juan Monaco (ARG)
Gilles Simon (FRA) - Carlos Berlocq (ARG)

Les autres quarts de finale

Canada - Italie 1-1
Andreas Seppi (ITA) bat Vasek Pospisil (CAN) 5-7, 4-6, 6-4, 6-3, 6-3
Milos Raonic (CAN) bat Fabio Fognini (ITA) 6-4, 7-6 (7/4), 7-5

Etats-Unis - Serbie 1-1
Novak Djokovic (SRB) bat John Isner (USA) 7-6 (7/5), 6-2, 7-5
Sam Querrey (USA) bat Viktor Troicki (SRB) 7-6 (7/1), 3-6, 4-6, 6-1, 6-4

Kazakhstan - République tchèque 0-2
Jan Hajek (CZE) bat Mikhail Kukushkin (KAZ) 6-3, 6-2, 6-4
Lukas Rosol (CZE) bat Andrey Golubev (KAZ) 4-6, 6-4, 6-2, 7-6 (8/6)