Simon Gilles Bercy 11 2010
Gilles Simon | AFP - Jacques Demarthon

Coupe Davis: Simon d'entrée, Llodra dimanche ?

Publié le , modifié le

C'est à 12h15 que Guy Forget dévoilera officiellement la liste des joueurs appelés à affronter la Serbie en finale de la Coupe Davis dès vendredi. Gaël Monfils partant certain en simple, il doit faire le choix entre Gilles Simon et Michael Llodra. Le premier pourrait débuter contre Novak Djokovic, le second jouant le double avant de rentrer peut-être lors d'un 5e match décisif. "Tous les garçons se tiennent prêts", glisse le capitaine de l'équipe de France.

A 12h15, ce sera le tirage au sort des matches. Ce sera le moment ultime du suspense quant à la composition des équipes. D'un côté comme de l'autre, cela cogite dur depuis plusieurs semaines. Les entraînements sur le court de la Beogradska Arena ont certainement apporté quelques enseignements aux deux capitaines. Chacun connaît déjà son joueur N.1, Novak Djokovic d'un côté, Gaël Monfils de l'autre. Si la France connaît également sa paire de double (llodra-Clément), les Serbes ne sont pas certains de vouloir aligner le N.3 mondial lors des trois jours. Quant au N.2 en simple, la question est posée jusqu'à 12h15: Troicki ou Tisparevic pour la Serbie, Simon ou Llodra pour la France.

"La rencontre se jouera dimanche". Guy Forget, capitaine de l'équipe de France.

"Tous les garçons se tiennent prêts", a déclaré Guy Forget, le capitaine de l'équipe de France qui peut également jouer l'effet de surprise en titularisant Richard Gasquet, ce qui est peu probable. "Je sais que sur certaines ondes, un nom a été avancé. Mais vous savez, c'est un peu quand une femme est enceinte: il y a 50% de chances que ce soit un garçon et 50% que ce soit une fille. Donc une chance sur deux de se tromper." Sur une surface ni rapide ni lente, son choix pourrait néanmoins se porter sur Gilles Simon le vendredi pour affronter Novak Djokovic, et sur Michael Llodra en cas de 5e match décisif le dimanche contre le N.2 serbe. "Mika, c'est le pilier du double, c'est un garçon qui va rentrer le samedi", a dit Guy Forget. "Ce point sera capital. Soit je décide de le faire débuter contre Djokovic le vendredi, soit je lance un joueur frais en me gardant la possibilité d'aligner Michaël pour un match décisif dimanche. C'est un peu ça la clé du problème." Cette option pourrait avoir l'avantage de présenter un joueur capable d'user physiquement le N.1 serbe le vendredi, et de placer un homme capable des plus grandes folies dans un 5e match décisif et dans une ambiance de feu, qu'il pourra doucher à coups d'aces et de volées assassines. En quelque sorte, jouer sur la qualité des deux hommes aux profils bien différents mais qui pourraient se révéler complémentaires.

Mercredi soir, Guy Forget a confirmé qu'il avait tranché: "Mon choix est fait. On va faire un petit débriefing ce soir avec tous les garçons. Je vais parler à chacun d’entre eux individuellement pour être bien sûr que tout le monde se sent disponible et sans pépin physique, car cela va être dur. L’ambiance va être très chaude. Il va falloir faire preuve de beaucoup de sérénité. Avant d’annoncer la sélection, je vais donc parler à certains d’entre eux." Et d'annoncer déjà le scénario du week-end: "Ils savent très bien que Novak Djokovic, quel que soit l’adversaire, est grandissime favori. Ils doivent se dire : "Vendredi soir, on peut se retrouver au pire à un partout ou au mieux à 2-0 pour nous". De mon côté, je me dis un peu la même chose. Si on peut grappiller un point ce serait bien et si on peut en prendre deux, ce serait extraordinaire. Ce sera une journée primordiale, mais je pense que la rencontre se jouera le dimanche." Tout cela dit avant de conclure: "La véritable solution est de gagner les points et le plus tôt possible, tout en sachant que tous les matches seront très disputés."

Simon se sent prêt

Gilles Simon, qui n'a joué que deux matches à enjeu dans l'épreuve et les a perdus, ne se fait pas une montagne de ce match, qui sera le second de la première journée vendredi, et affirme ne pas craindre la pression.
"Cela dépendra aussi du résultat de Gaël Monfils contre Janko Tsiparevic. C'est une finale, donc il y certes beaucoup de pression mais sur ce match, je suis totalement outsider, donc ça en enlèvera un peu.Ce match, je l'ai préparé depuis dix jours en sachant que c'était celui que j'avais le plus de chance de disputer. Quand tu joues un gars comme Djokovic, il faut jouer ton meilleur tennis, donc, à préparer c'était assez simple. J'ai essayé de travailler sur ce qui l'avait gêné dans mon jeu dans le passé", déclare l'ancien N.6 mondial, aujourd'hui retombé au 42e rang. Fort des certitudes acquises au fil de ses défaites contre le Serbe - cinq en six confrontations -, Gilles Simon espère faire autre chose que de la figuration et veut avant tout se concentrer que son jeu plutôt que sur celui de son adversaire. "Cela va être très dur, c'est l'un des meilleurs joueurs du monde. Mais je n'ai rien à perdre et je vais jouer mon match en me concentrant sur mon tennis. Je sais ce que je dois faire sur le court pour pouvoir battre Djokovic. Je sais que cela ne sera pas facile mais je l'ai déjà battu une fois. J'ai aussi déjà battu Roger Federer et Rafael Nadal. Je sais quel type de tennis je dois pratiquer si je veux avoir une chance de l'emporter. C'est clair dans mon esprit et j'espère juste être capable de le faire."