Coupe Davis : qui avec Simon et Gasquet pour Allemagne-France ?

Coupe Davis : qui avec Simon et Gasquet pour Allemagne-France ?

Publié le , modifié le

Privée de Jo-Wilfried Tsonga, blessé, et de Gaël Monfils, qui a préféré zapper pour une fois, ce premier tour de la Coupe Davis 2015 s’annonce périlleux pour l’équipe de France du 6 au 8 mars à Francfort. Vainqueur à Marseille dimanche, Gilles Simon fera ses débuts comme numéro 1, très probablement secondé par Richard Gasquet. Reste à savoir qui seront les deux autres.

Arnaud Clément se serait bien passé du forfait de Gaël Monfils pour cet Allemagne-France qui sent le piège à plein nez. Tandis que la formation allemande du nouveau capitaine Michael Kohlmann bénéficie du retour de son meilleur joueur, Philipp Kohlschreiber, auparavant fâché avec l’ancien titulaire du poste Carstens Arriens, l’équipe de France abordera diminuée ce court déplacement chez les cousins germains (du 6 au 8 mars, sur dur, à Francfort).

Gilles Simon en fer de lance

Sans ses deux meilleurs joueurs de l’année 2014, la France est clairement amoindrie. Jo-Wilfried Tsonga est le taulier du groupe depuis sa finale en Australie en 2008, et Gaël Monfils avait dominé Roger Federer en finale de la dernière édition il y a trois mois. Leurs absences conjuguées obligent les deux autres Mousquetaires à prendre leurs responsabilités.

Souvent décevant en Coupe Davis (un échec pour six victoires dans l’épreuve pour ce qui est des matches qui comptent), Gilles Simon va tenter de surfer sur sa bonne forme actuelle (demi-finale à Rotterdam avec un succès contre Murray, victoire à l’Open 13). Richard Gasquet, vainqueur à Montpellier début février, semble également retrouver la confiance après une année 2014 très difficile. Il a toutefois déclaré forfait pour Marseille pour une douleur au dos, plus par précaution qu’autre chose.

La tentation Chardy

Les deux hommes ont le jeu, l’expérience et le potentiel pour tenir leur rang contre les joueurs allemands qui ne leur sont pas supérieurs sur le papier. Si Kohlschreiber est un top 20 à son top, Benjamin Becker, Jan-Lennard Struff, Dustin Brown ou Tobias Kamke restent largement prenables quoiqu’à ne pas négliger. Même pour les éventuels recours d’Arnaud Clément.

On pense notamment à Jérémy Chardy, aux portes du top 30 et vainqueur de ses deux simples à enjeux dans la compétition (premier tour 2011 en Autriche face à Melzer et Fischer), à Adrian Mannarino, demi-finaliste à Delray Beach la semaine dernière, voire au jeune Lucas Pouille, élément prometteur qu’il serait tout de même risqué de lancer dans le grand bain à l’occasion de ce périple.

Quel double ?

Vu le forfait de Julien Benneteau, toujours blessé, le double constituera aussi une inconnue. Le capitaine tricolore prendra-t-il un spécialiste ou deux ? Fera-t-il confiance à Gasquet pour épauler un Nicolas Mahut ou un Edouard Roger-Vasselin ? Ou sélectionnera-t-il carrément les deux pour aligner un vrai duo capable d’assurer un point peut-être crucial, au risque de se priver d’une solution de rechange pour les simples en cas de blessure ? Ses choix seront scrutés à la loupe.

En avril dernier à Nancy, les Bleus avaient retourné une situation compromise en quarts de finale : menés 2-0, les Français avaient gagné le double grâce à la paire Llodra-Benneteau avant que Tsonga et Monfils ne s’imposent respectivement devant Kamke puis Gojowczyk. Quatre joueurs qui ne seront pas présents dans dix jours à Francfort…

Grégory Jouin @GregoryJouin