Noah - Coupe Davis
Yannick Noah est sélectionneur de l'équipe de France de Coupe Davis depuis 2016. | AFP

Coupe Davis: Noah dans l'expectative avant de rencontrer l'Espagne

Publié le , modifié le

Pour la première fois sans doute depuis longtemps, Yannick Noah se trouve confronté à de vraies interrogations concernant sa sélection pour la demi-finale de Coupe Davis face à l'Espagne du 14 au 16 septembre à Villeneuve d'Ascq. Le capitaine français, qui annoncera son équipe mardi, doit faire avec des absences essentielles, mais aussi avec un climat morose qui touche les joueurs tricolores.

Les options de Noah semblent de plus en plus se rétrécir. Certes, depuis le début de cette campagne de Coupe Davis, l'homme en pris l'habitude, obligé de composer avec les circonstances, et de bricoler un peu pour aligner une équipe compétitive. Mais cette fois, cela paraît encore plus grave.

Jo-Wilfried Tsonga plongé dans une convalescence qui n'en finit plus, semble ne pas sortir de sa blessure au ménisque gauche; il n'a plus joué depuis le 10 février.  Gaël Monfils s'est encore une fois blessé au poignet gauche... Face à l'Italie en quarts de finale, la capitaine de l'équipe de France avait déjà puisé dans les réservistes, emmenant Jérémy Chardy avec Lucas Pouille, qui avait parfaitement fait le job. Mais cette fois, même les autres joueurs du clans français ont l'air perdus, en tout cas leurs contre-performances sont criantes et ce n'est guère encourageant.

Après le fiasco de l'US.Open, on vient de connaître le plus mauvais résultat des Bleus en une saison en Grand Chelem depuis près de 40 ans. Pour la première fois depuis 1980 en effet, aucun d'entre eux n'a réussi à se hisser en quarts de finale d'un Grand Chelem, un bon moyen de situer le niveau actuel du tennis masculin tricolore. Les Bleus ne sont pas à la fête ces derniers temps, et Yannick Noah, en plus du choix des hommes, risque de devoir jouer les psychologues de choc. 

Un double incontournable, Pouille en leader

Si le capitaine des Bleus fait le choix, assez logique, de sélectionner Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert en double, une paire au statut plutôt assuré désormais au sein de l'équipe de France, trois places restent à prendre.
Le statut de Lucas Pouille devrait résister à sa tournée américaine franchement mauvaise. Même si la saison du Nordiste, éliminé au 3e tour à l'US Open, n'est pas celle que beaucoup espéraient, à commencer par lui-même, le meilleur Français au classement (17e) a montré tellement d'engagement pour la Coupe Davis que l'on voit mal Noah se passer de ses services.  Mais qui pour l'épauler ? Richard Gasquet alterne le bon et le moins bon depuis des semaines (sorti au 1er tour à Wimbledon, finale à Bastad, défaite au 1er tour à Cincinnati). Après deux tours solides, il n'a pas fait de miracle à New York, sorti sèchement par un Novak Djokovic impérial au 3e tour. Mais son expérience en Coupe Davis, et son rang de deuxième meilleur tricolore au classement (25e) devraient théoriquement lui offrir un ticket. En revanche, pour le cinquième homme, le champ des possibles est assez vaste.
Ils sont en effet nombreux à pouvoir prétendre endosser le costume du joker: Jérémy Chardy, Adrian Mannarino, Gilles Simon, et peut-être même pourquoi pas Benoit Paire. Noah va devoir choisir pour amener le groupe le plus solide et le plus cohérent possible. Mais à ce stade, il n'y a pas d'évidence.

Nadal avec l'Espagne

Ce qui évident en revanche pour les Français, c'est que l'adversité qui les attend n'aura rien à voir avec l'Italie. Il s'agit d'une équipe d'un tout autre calibre. Face à une Espagne qui comptera dans ses rangs le N.1 mondial Rafael Nadal, ils doivent s'attendre à souffrir, et pour s'en sortir, il leur faudra dépasser leur niveau actuel qui n'est pas très fameux. Mais peut-être que la magie de la Coupe Davis, et les mots choisis de Yannick Noah, sauront les transcender pour l'occasion. 

    

France tv sport @francetvsport