Coupe Davis - Noah : "Ce coup-ci, on n'a pas de chance"

Coupe Davis - Noah : "Ce coup-ci, on n'a pas de chance"

Publié le , modifié le

Aidée d'une bonne étoile l'an passé, l'équipe de France de Coupe Davis n'a "pas de chance" cette fois, a estimé son capitaine Yannick Noah qui a dû faire sans ses deux titulaires Jo-Wilfried Tsonga et Lucas Pouille, blessés, face aux Pays-Bas vendredi.

C'est assez atypique de perdre sur blessure ses deux titulaires peu de temps avant un match de Coupe Davis. Auriez-vous pu rappeler un autre joueur un peu avant ?
Yannick Noah : "C'est la première fois que l'on se retrouve à cinq joueurs. Je me suis dit, qu'au pire, l'un d'entre eux ne pourrait pas jouer. A aucun moment, je n'ai pensé que je pouvais perdre mes deux titulaires deux jours avant. Lucas ne pouvait plus bouger avant-hier (mercredi). Les kinés ont fait du bon boulot. On s'est dit qu'avec des anti-douleurs, cela pouvait aller. J'aurais pu aussi faire venir deux autres joueurs mercredi. J'y ai pensé. Mais Gaël (Monfils) n'était pas vraiment prêt. Faire venir +Bennet+ (Julien Benneteau), c'était aussi une possibilité, mais en tant que sixième joueur, c'était difficile compte tenu de l'historique récent."

Lucas Pouille sera-t-il remis pour dimanche ?
Y. N : "J'espère... Il faudra que le corps médical fasse des miracles. Mais il l'ont déjà fait. Ils ont déjà traité des lumbago en deux jours, alors pourquoi pas? En tous cas, je prépare Adrian (Mannarino) pour qu'il joue dimanche. On essaie de bien le préparer et de bien préparer le double, faire en sorte que "Richie" (Gasquet) récupère, que Lucas soit apte... On prendra une décision au dernier moment. Si j'hésite, je vous passe un coup de fil pour que vous me supportiez sur ce coup-là (sourire)."

Que s'est-il passé précisément pour Lucas Pouille ?
Y. N : "Il venait de gagner un match en deux sets contre Jo (Tsonga) mercredi à l'entraînement. En général, il aime bien faire une séance de musculation après. Il s'est allongé sur un banc et a soulevé un poids mais le banc n'était pas bien vissé. Du coup il s'est fait un torticolis. C'est le karma... Il y a des moments où on a eu pas mal de chance. Ce coup-ci, on n'a pas de chance. On va essayer malgré tout de passer ce tour-là. Si on y parvient, ce sera une très, très forte expérience parce qu'on aura fait face à pas mal d'adversité dans des conditions pas faciles."

AFP